BIOGRAPHIE D'Emile RIOLET
 
 
 
                    Né le 02/06/1919 à Saint Chef (Isère) - Etudes supérieures / Ecole supérieure de chimie de Lyon, Ecole Nationale Supérieure de Saint Cyr au Mont d'Or.
 
                    Affectations successives : Nice et Marseille (1945/1946) . En raison de la situation politique du moment et en tant qu'officier de réserve, il est déplacé temporairement à Montpellier pour participer à l'encadrement de Sous/officiers en partance pour l'Indochine.
 
                    En 1946, sur recommandations, il fait sa demande pour rejoindre les nouvelles forces mobiles que sont les CRS.
 
                     Admis à la CRS 147 à Grenoble, il participe aux premières missions de cette unité. En tant que célibataire et volontaire pour toutes les missions de déplacements en vallées de montagne (Modane / Mont Cenis / Montgenèvre / Tignes / Chamonix) le Lieutenant RIOLET fera plusieurs longs séjours à Tignes (grands travaux du barrage) et s'initiera, avec les personnels, à la pratique de la montagne et du ski.
 
                  Une ébauche de programme de "formation montagne" fut élaborée par le lieutenant Riolet et les officiers de la CRS 147 assistés du Brigadier-Chef  Jouve (désigné Directeur technique), aux fins de soumettre le projet à la hiérarchie.
 
                  La proposition "programmée" reçu un avis favorable de la Sous-Direction des CRS et les initiatives purent, dans les mois et années qui suivirent, progressivement se concrétiser. C'est ainsi que se constitua un premier groupe de montagnards dont la motivation, doublée d'un bon esprit d'équipe, favorisa la cohésion et surtout les initiatives des personnels. Au fur et à mesure des missions de surveillance frontière en vallées de montagne, les hommes prirent l'habitude de s'organiser pour pratiquer le ski ou de la marche. Cette dynamique l'emporta sur l'emploi du temps : et, progressivement, les entrainements furent très bien admis par la hiérarchie et surtout confortés par les populations montagnardes rencontrées.
 
                    Cette présence en altitude le portera à intervenir, avec ses hommes, sur de nombreuses opérations de secours ou de recherches de personnes ensevelies par avalanches. En 1950, il participe avec le Lieutenant Robert, le B/C Jouve et les hommes de la CRS 147 à la recherche des victimes de la catastrophe de l'Obiou (58 morts).
 
                  Nommé Commandant de la CRS 147 le 1er novembre 1954, il sera  nommé le 1er septembre 1955 premier commandant du  Centre national d'entraînement à l'alpinisme et au ski (CNEAS) des CRS créé en janvier 1955. En 1957/58, le CNEAS des CRS prit ses quartiers d'hiver à la Station de Val d'Isère où , le Commandant Riollet avait conduit une recherche d'implantation et réussi à faire conclure par l'Administration, l'achat d'un bâtiment d'une capacité d'accueil correspondante aux besoins, au lieu-dit :" la Daille".
 
                 C'est donc sous l'impulsion du Commandant Emile RIOLET, que le Centre national d'Entrainement à l'Alpinisme et au Ski des CRS prit  officiellement  une  place dans les milieux du Secours en Montagne en France .
 
                    Il assumera ce Commandement jusqu'en 1958, date où il sera nommé Commandant de la CRS n° 6 de Nice.  du 01/04/1958 au 01/09/1971 (13ans). En 1958, pour son premier déplacement en CORSE avec la CRS n°6, Le Commandant RIOLET est confronté à une situation très délicate dès son arrivée sur le sol Corse (occupation par la légion et les habitants des principaux édifices publics). Puis déplacement en ALGERIE (de décembre 1960 à janvier 1961). En 1960, participation à l'évacuation et aux recherches des victimes de la catastrophe de Malpassé (rupture du Barrage - 600 morts). La CRS N°6 reçoit, à titre collectif, la médaille d'Argent des actes de courage et de dévouement avec port de la Fourragère. En 1962, déplacement à Alger dans le quartier de la Maison Blanche (de janvier à avril). En 1964, Evacuation des victimes de l'accident d'un avion à destination de Paris qui s'écrase sur les hauteurs de la ville de Nice quelques minutes après le décollage (50 morts) et participation à l'évacuation des victimes de l'accident de montagne de l'aiguille Verte à Chamonix (14 alpinistes, tous professeurs ou stagiaires guides de l'E.N.S.A. de Chamonix, emportés par une avalanche - 14 morts). En1968, participation aux événements de Mai, d'abord en Bretagne, puis à Paris (Transport par avion sur St Brieuc puis sur Paris) le déplacement durera 33 jours.
 
                   Pendant son passage à la tête de la CRS n° 6, il multiplie ses actions dans le domaine de la circulation et de la protection des estivants et de la jeunesse  par la création de postes de secours sur les plages. Il s'intéresse  particulièrement au Centre de Loisir pour la Jeunesse (C.L.J.) du Cros-de- Cagnes animé par le personnel qualifié de son unité.
 
                  Le commandant RIOLET avec la CRS n°6 a également apporté un concours sans réserve à l'organisation des expéditions du spéléologue Michel SIFFRE (Voir Document).
                  Le Commandant Principal RIOLET sera ensuite nommé au Commandement du Groupement des CRS n° VIII de Lyon par arrêté du 11/11/ 1970 et assumera cette charge jusqu'en 1976.
 
                 De nombreuses décorations ont sanctionnés sa carrière : Chevalier de la Légion d'honneur, de l'Ordre National du mérite et des Palmes Académiques. Il est également titulaire de la croix du combattant, de la médaille US vétérans of foreign wars, de la médaille de vermeil des actes de courage et de dévouement, de la médaille d'honneur  de la police et de de la croix d'officier de l'ordre des Grimaldi.