Les Polices Mobiles

CRS  n°  101

 

                           
 
 Historique de la CRS 101
(Tiré du journal de marche de l'unité et du témoignage de d'Henri PACHERIE) 
 
             L'histoire de la C.R.S. 101 débute avec la libération de l'Alsace.
 
              Mulhouse est libérée le 21 Novembre 1944, Strasbourg le 23 Novembre 1944 et Haguenau la première fois le 11 Décembre 1944 puis abandonné à l'occupant le 21 Janvier 1945 et définitivement libéré le 16 Mars 1945.
 
           Il n'y a plus d'administration, ni de police d'où l'urgence de faire appel à des volontaires dans toute la France
 
  Mise en route de la CRS du Limousin.
 
             
 
 
       
Arrivée des CRS du Limousin décembre 1944 (col Bernard Pacherie)
 
               C'est fin Décembre 1944, début 1945 que les éléments de l'ex GMR Valentinois, renforcés par des éléments de l'ex. G.M.R. Limousin , ( 1 brigadier-chef,  2  brigadiers,  1  sous  brigadier  et  45  gardiens  qui  ont  été  muté disciplinairement  (beaucoup  de  ces  mutés n'étaient  que  stagiaire). sont cantonnés dans le collège  "Filles du Dragon". (de nos jour "Lycée des métiers René Cassin") et forment ainsi la base de ce qui sera la base des nouvelles compagnies, les CRS 148 et 101.
Filles du Dragon
 

Beaucoup des recrues qui vinrent par la suite du G.M.R. Limousin étaient des Alsaciens qui voulaient rentrer chez eux et pour la plupart avaient épousés des Limousines ou des Périgourdines.
 
               Mais à peine arrivés, Strasbourg est sur le point d'être repris par les troupes Allemandes, au cours de batailles acharnées dans la périphérie, et notamment une bataille de chars vers GAMBSHEIN,HOERDT et WEYERSHEIM. C'est l'opération Nordwind.
Les 3/4 des habitants avaient quittés  la ville, il ne restait que les troupes et les forces de police.

Les Allemands arrivent jusqu'à la Wantzenau, mais heureusement les C.R.S. ne réalisent pas que c'est juste à coté de Strasbourg.

'Editions INA. La bataille d'Allemagne : le dernier sursaut d'Henri de Turenne. -- Témoignage d'un policier Henri PACHERIE présent à  ce moment .'

 
            Le 25 Janvier les Allemands abandonnent. Ils se replient de l'autre coté du Rhin, mais ils continuent à bombarder la ville. Le 13 Février 1945, le gardien de la paix LUSTIG René est tué par un obus d'artillerie Allemande alors qu'il était de faction devant le Palais du Rhin. (Il figure sur le monument aux morts de la Police). Un autre gardien MANN Robert William fût blessé dans la cour de la Préfecture le 13 avril, par le souffle d'une explosion d'obus.

Les C.R.S., occupaient les points stratégiques, en particuliers les ponts, en compagnie des troupes américaines, et effectuaient avec ces dernières des patrouilles à bord de véhicules blindés.

Le 22 Février 1945 arrivent à Strasbourg les premiers volontaires d'Engiens-Les-Bains (lieu de rassemblement des volontaires pour les C.R.S. d'Alsace-Lorraine).

-1 officier ( Lieutenant  de 1ère classe Raymond SILBEREIS ), nommé le 15 Septembre 1942 au G.M.R. Fourvière, cet officier fera l'intérim en attendant l'arrivé du commandant FEHR. -1 brigadier chef de 2e classe. - 5 brigadiers dont un de 1ère classe. -3 sous-brigadiers. - 45 gardiens.

             Le 1er Mars 1945 est constitué officiellement la C.R.S. 101 avec l'affectation du personnel de l'ex G.M.R. Limousin.

Les premières missions sont  : la garde du Palais du Rhin siège des services de Police, de l'arsenal siège des services MLT , des prisons et des bureaux de change [ Eckbolsheim, Cronenbourg , Koenigshoffen , Montagne Verte , La Meinau , Neudorf , Strasbourg (rue Finkwiller) et la garde du centre de rapatriés du Wacken].

 
 
Pose avant la mise en place de la garde du bureaux de change de Koenigshoffen.
(Col. Bernard Pacherie)
 
                      Par la suite elle fait des patrouilles de nuit avec contrôles d'identités.
                  Début mars 1945, l'armée française franchit le Rhin et occupe la ville de KEHL. Immédiatement après l'opération, à 5 heures du débarquement de l'autre coté de la rive du Rhin, un détachement de 2 sections de la C.R.S. N°101 franchit à son tour le fleuve et s'installe dans les bâtiments de la Mairie de KEHL. Il a pour mission d'assurer la sécurité de cette ville, qui se trouve entièrement vide de ses habitants. Des incidents se produisent les 7 et 8 mars, les allemands ayant miné  toutes les canalisations de la ville, et pendant 2 jours, toutes les bouches d'égouts sautent les unes après les autres. En plus de la mission sécurité le détachement était chargé d'accueillir des prisonniers et déportés français,  rapatriés, qui affluaient par milliers au fur et à mesure que les troupes alliées les libéraient.
                    
                      Le 11 Mars arrivé du deuxième détachement en provenance d'Enghien. -1 officier de paix de 1ère classe  MONT Jean nommé le 23 Mars 1944. -3 brigadiers chefs.  -2 brigadiers. -3 sous-brigadiers. -41 gardiens.
                      Le 28 Mars arrivé du troisième détachement en provenance d'Enghien. 1 brigadier1 sous-brigadier14 gardiens.
 
                      A cette époque la CRS du Valentinois fait retour sur sa résidence de Valence.
                      Le 1 avril nouvelle affectation. -2 brigadiers de 1 ère classe. -2 brigadiers de 2e classe. -1 sous-brigadier. -11 gardiens.
                      Courant avril 1945, le détachement de KEHL fut scindé en deux, et tandis que l'un restait sur place, l'autre faisait mouvement sur KORK, petite ville située à une dizaine de kilomètres de KEHL. La mission de KEHL prenait fin en 1947
                      Le 26 Avril affectation du lieutenant Robert FOUCHARD.
                      Dorénavant  la compagnie forme sur place les recrues locales.
                      Le 9 Mai 1945 suite à une collision avec un camion militaire le Brigadier-chef DRIENCOURT  Marceau décède vers 19 heures des suites d'une fracture du crâne. Ses obsèques ont lieu le 13 Mai 1945.
                      En plus des gardes à Strasbourg la C.R.S. 101 est aussi sollicité à Kehl et à Kork lieu où sont gardés des miliciens et des suspects avant leurs procés.
                      A partir du mois de Juin 1945 elle perd de ses effectifs au profit de la nouvelle C.R.S. 102 qui a été créé à Haguenau.
                       Le 24 Juin 1945 service d'ordre  à l'occasion de la visite de sa Majesté le Sultan du Maroc.
                       L'officier SILBEREIS est chargé de trouver un nouveau cantonnement; la caserne Barbade, ancienne caserne de Gendarmerie, venait d'être évacuée par les militaires, et l'occasion fut saisie immédiatement pour y installer la compagnie.
                   Le 27 Juin  la caserne Barbade est affectée à la C.R.S. 101.
Repas autour de l'officier Silbereis
                   Le 21 Juillet service d'ordre à l'occasion de la visite de sa Majesté le Bey de Tunis.
                   Le 13 Août  arrivé du commandant FEHR .
                  A partir du mois d'Octobre 1945 par ordre du Commandant Régional des C.R.S. elle est relevée de tous services statiques et après une reprise en mains du personnel, les 4 sections sont réunies et les déplacements commencent, la SARRE, grèves des mineurs et bien d'autres.
 
                    Le 5 Octobre 1945 elle fait partie du service d'ordre avec d'autres compagnies pour la visite du Général de Gaulle.
 
Pendant la guerre d'Algérie la C.R.S. 101 effectue 5 déplacements.
 
Paquebot mixte, le Sidi Okba transportait Matériels et passagers.  Sous-brigadier de la 101 en tenue coloniale 
 
Le 17 Février 1955 départ pour Constantine pour relevé la C.R.S. 123. Retour le 24 Mai 1955.
Le 14 Novembre 1955 départ pour Philippeville.
Le 15 Mars 1957 départ pour Oran.
Le 3 Janvier 1961 départ pour Alger.
Le 1 Décembre 1961 départ pour Oran.
 
            
Déplacement de Constantine. (col Bernard Pacherie)
 
                Dans l'ensemble, la C.R.S. de STRASBOURG n'a pas fait beaucoup de Maintien de l'ordre, étant plutôt spécialisée dans la police des frontières. De plus, en 1950 furent installées les Institutions Européennes au Palais de l'Europe, dont la garde des bâtiments incombait à la C.R.S.

Partie d'Alger le 9 janvier 1962, la CRS 204 d'Alger arrive à Strasbourg  et partage la casernement avec la 101.

            En 1964  la C.R.S. 101 renforcé d'une partie des effectifs de la 204 devient la C.R.S. 37
 

Ci-dessous copie des quatre premières pages du journal de marche de la CRS N°101

        
 
Section motocycliste dans la cour de la caserne Barbade.
       
 
>  CRS n° 37


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix