Les Polices Mobiles

GMR  "Vermandois"

 

 
L'insigne représente le blason des comtes de Vermandois
"Echiqueté d'or et d'azur en chef d'azur aux trois fleurs de lys d'argent".
 
********************
 
Ecole Camille Desmoulins
Ecole de Plein Air.
Hospice Cordier
 
                 Le G.M.R. Vermandois, après un stage de formation à AINCOURT, arrive à St-Quentin, le 1er mai 1943. Avant son installation définitive rue Wallon de Montigny le 12 décembre 1944, l'unité cantonne successivement à l'école Camille Desmoulins, puis à l'école de plein air et enfin à l'hospice Cordier.
                 A cette époque, elle est placée sous le commandement du Commandant JOANNIN.
                 Les Officiers : Lieutenant Bescond - Lieutenant Estival - Lieutenant Maurat - Lieutenant Dimnet.
 
                 Faute de recrues en nombre suffisant, plutôt que de faire appel à des candidats "inconnus" venus de l'extérieur, le préfet préfère prélever dans les corps urbains, au prorata de leurs effectifs, des éléments ayant fait leurs preuves. L'offre n'ayant suscité que 17 candidatures volontaires, il décide de désigner d'office les 33 autres gardiens, de manière à porter à 50 le renfort prévu pour le GMR.
                Au cours d'opérations conduites dans le département de l'Aisne, un inspecteur de la Sûreté fut gravement blessé par un homme du groupe "Vermandois" qui l'avait pris "pour un terroriste recherché". L'affaire ne manqua pas de soulever une polémique entre les chefs de service auxquels appartenaient les deux hommes.
               Avril 1944 le groupe participe à un peloton d'exécution à la prison de Laon. (voir témoignages) 
 
                 Le GMR opéra aussi des vérifications massives d'identité. Malgré le côté spectaculaire de ces déploiements leurs résultats étaient plutôt médiocres. (ref A.Pinel)
                 De nombreux fonctionnaires issus du G.M.R. Vermandois font partie des groupes de résistances locaux et participent à la libération de la ville le 2 septembre 1944 en laissant trois des leurs tués sur les Champs Elysées.
 
                  En juin 1944, le GMR "Vermandois" évoluant dans l'Aisne et la Somme, comptera 24 défections, soit plus de 20% de l'effectif.
 
 
 > CRS n° 21 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix