Les Polices Mobiles

CRS  n° 4

 

 
 

Signification et description de l'insigne de poitrine de la C.R.S. 4

 

En haut à droite :

Armoiries de la ville de LAGNY-SUR-MARNE : d'azur à la lettre gothique "L" d'or à dextre, au clou du même à senestre, le tout couronné de la couronne royale ouverte aussi d'or.

La lettre "L" est l'initiale de LAGNY-SUR-MARNE. Le clou rappelle la pointe d'un clou de la passion du CHRIST qui aurait été donné à l'abbaye Saint Pierre de LAGNY en 1019, par le Roi Robert le Pieux. On suppose que cette relique a disparu en 1567, lors du pillage de l'abbaye par les protestants.

Bande de séparation :

Il s'agit d'une partie des armoiries des comtes de Champagne et de Brie : Bande d'argent côtoyée d'une bande coticée d'or, potencée et contre poten­cée d'azur. En réalité, POMPONNE situé sur la rive droite de la Marne, appartenait au domaine royal et non à ce comté dont LAGNY dépendait.

En bas à gauche :

L'origine catalane du commandant de la CRS N° 4 en fonction au moment de la création de l'insigne de compagnie explique l'adoption du fond aux armes de la catalogne (Or aux quatre pals de gueule).

Le centurion marchant à gauche représente un Romain nommé POMPONIUS, militaire qui aurait été chargé de surveiller le gué sur la Marne, près de LAGNY.

 
HISTORIQUE DE LA CRS N° 4
 
          Monsieur le Sous-préfet, Monsieur le Procureur, Monsieur le Directeur de Cabinet, Messieurs les Elus, Messieurs les chefs de service, Mesdames, Messieurs,
           Ce n'est pas sans une certaine émotion que je tiens à exprimer toute ma gratitude respectueuse aux autorités ici présentes qui nous font le grand honneur d'assister à cette cérémonie du souvenir.
           Je me dois d'excuser Monsieur le Préfet qui, souffrant, n'a pu se joindre à nous et qui a eu l'extrême gentillesse de me faire part de ses vifs regrets.
          Voici donc 32 ans que la C.R.S. 4, issue du G.M.R. "De la Brie" passé au maquis, en entrant, en janvier 45, dans le Château de POMPONNE, faisait ses premiers pas, encore hésitants, sur le long chemin de la vie.
           Que les anciens se remémorent les bons et les mauvais souvenirs inévitables à une vie collective virile, tels :
--   de 44 à 48 les gardes statiques des prisons - centrale de MELUN - et des camps de surplus américains de REIMS/ SUIPPES, ­les escortes de péniches de sucre, l'occupation de la Sarre, avant le plébiscite, ou les sévères affrontements du puits "Combe Ford" à FIRMINY;
Participation à la formation prémilitaire.
-- de 49  à  54 la surveillance épique des ports du HAVRE, BORDEAUX, MARSEILLE (lors des déchargements de matériels américains), des frontières Luxembourgeoise et Allemande, ou encore, à St-PAUL-3-CHATEAUX lors de la construction du barrage de DONZERE
-- de 54  à  62 l'ALGERIE et son maintien de l'ordre à ALGER, GUELMA (et l'attaque directe du cantonnement par les rebelles), BONE, et le Camps du Larzac et surtout, le 17 août 62, l'attaque du casernement et le pillage de l'armurerie, sans oublier les maintiens de l'ordre sérieux de NANTES, St-NAZAIRE, la surveillance des aéroports d'ORLY et du BOURGET, ou encore la sécurité "Champagne" de l'itinéraire emprunté par le Général DE GAULLE.
           Partout, la C.R.S. 4 se fit remarquer par son excellent état d'esprit par la valeur de ses cadres, par le courage, le sang-froid et la volonté de servir de ses hommes, forgeant ainsi le renom dont elle peut ce montrer fière aujourd'hui.
           Plus près de nous, au cours des évènements de 68, elle fut dans l'action, conne beaucoup de ses sœurs, à PARIS, rue Gay Lussac (10/11 mai), où elle fit face sans jamais faiblir ni se plaindre, malgré les dures conditions d'utilisation.
           Actuellement autoroutière la C.R.S. 4 s'applique à la mission de surveillance autoroutière.
depuis janvier 65, sur l'autoroute du Nord, du Bourget à SENLIS.
depuis octobre 71, sur l'autoroute A3 - Porte de Bagnolet/ROSNY
depuis octobre 74, sur B3 jusqu'à GARONOR, et
depuis octobre 76, sur l'autoroute A.4, de la Porte de BERCY au Péage de COUTEVROULT.
           Soit 113 km de voies rapides de dégagement, empruntées quotidiennement par quelque 370.000 véhicules, d'où déjà un sérieux bilan pour cette année de 999 accidents corporels et matériels qui ont fait 22 morts et 580 blessés, et la constatation de 10653 procès-verbaux.
            Notons aussi la conscience apportée par nos 4 M.N.S, à la surveillance estivale des places d'AMBOISE, L'ISLE ADAM, JULLOUVILLE et DEAUVILLE ; ainsi, que l'excellente prestation de la piste d'éducation routière qui visita 46 établissements scolaire, soit 319 classes regroupant 9657 élèves, dont 2 (de THORIGNY) disputèrent la Finale Nationale de VICHY.
             Nous pouvons donc affirmer avec sérénité et sans fausse modestie, que le 32ème anniversaire de notre compagnie lui donne une maturité certaine, que sa valeur n'est plus à démontrer, que son goût du travail bien fait est une réalité, et qu'elle sera toujours prête à remplir son rôle malgré les épreuves qui peuvent encore l'attendre.
             Soyez assurés de notre profond attachement â la paix sociale, de notre désir de servir dans la légalité républicaine, et de notre entier dévouements
 
 
 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix