Les Polices Mobiles

CRS  n° 61

 

   
 

DESCRIPTION DE l'INSIGNE DE LA CRS N° 61

 

·       Le point du chef représente les armoiries nationale (D'azur à trois fleurs de lys d'or)

·       Sur le flanc dextre la croix de la commanderie des templiers tirée des armes de la ville nouvelle de Saint Quentin en Yveline (D'azur à croix d'or)

·       Sur le flanc senestre le soleil, allusion au roi Louis XIV (D'azur à soleil d'or)

·       Le centre, la pointe et les cantons dextre et senestre forment le "Y" des Yvelines, le centre étant meublé de la caravelle de la région Paris-Ile de France (Blanc à caravelle rouge et or)

 
********************************
Historique
                 La CRS N° 61- VERSAILLES sera créée le 05 Avril 1979 et sera opérationnelle le 01er Octobre 1979
                  Cette Unité implantée initialement Caserne des Coches située 10, Avenue de Sceaux à VERSAILLES (78000) rejoindra plus tard le site de VELIZY- VILLACOUBLAY lieu où étaient   implantés le Groupement des CRS N° 1 devenu la Direction Zonale des CRS –PARIS ainsi que la CRS N° 1- VELIZY.
                   La CRS N° 61- VERSAILLES prendra alors l’appellation de CRS N° 61- VELIZY.
 
 
*******************
Naissance inattendue de la CRS n° 61  
(racontée par Robert Pinaud - Ancien Directeur des CRS)
 
                L'année 1979, du point de vue de l'ordre public, n'est troublée qu'en son début par les manifestations des sidérurgistes. Passé cet étrange 23 mars, le pays retrouve une certaine sérénité.
                 Fort de l'expérience du passé qui m'a enseigné la vigilance dans les périodes de calme, je me tiens sur mes gardes et multiplie les contacts avec mes relations privilégiées dans les différents cabinets, à la direction du personnel et à celle des services techniques, car je crois préférable de me porter au devant de l'événement, avant que celui-ci ne nous atteigne irréversiblement.
                    Les rumeurs sont en effet, diverses et importantes, et les griefs ne manquent pas de substance. Les CRS ont trop de personnels, notamment dans leurs états-majors, trop de matériel, trop d'unités autoroutières, trop de maîtres nageurs sauveteurs. Il importe donc de récupérer ces excédents pour renforcer des zones plus défavorisées, tels que certains départements de la petite couronne de Paris où sévit la criminalité.
                      Le Directeur Général pense à un redéploiement des moyens humains et à une réduction numérique des missions des maîtres nageurs sauveteurs. Sur un ton grave, il me demande d'étudier ces deux possibilités. Dans le premier cas, je comprends qu'il vise essentiellement les états-majors, qui ne représentent pourtant que 3% de l'effectif total. Mais certains de nos partenaires ont fini par accréditer l'idée que les niveaux les plus élevés du commandement disposent d'un personnel assez inutilisé, donc superflu. Ce qui est loin d'être exact.
                        En ce qui concerne les effectifs, j'échafaude un certain nombre de projets, dont le plus original, le plus inattendu et tout compte fait le plus séduisant, est la création d'une nouvelle C.R.S., sans pour autant augmenter l'enveloppe budgétaire. C'est le type même du redéploiement. Mes collaborateurs sont un peu stupéfaits par ce qu'ils considèrent comme une curieuse audace.
                         Mais déjà, auprès du directeur général et de son chef de cabinet, Michel Guyot, mon ancien condisciple du lycée de Moulins, l'idée fait son chemin, bien qu'aux antipodes de toutes les thèses jusque là exprimées. Paradoxalement, le projet satisfait un certain nombre d'objectifs : prélèvement sur les états-majors et sur quelques compagnies de l'effectif nécessaire à cette création, redistribution de matériels et de véhicules, augmentation des moyens propres à la région parisienne, permettant d'orienter deux unités vers la lutte contre la délinquance dans la petite couronne. De plus, les casernements de Vélizy offrent des possibilités provisoires en attendant une localisation définitive. Si bien que je reçois peu de temps après, le feu vert pour constituer la première de ces compagnies.
                          C'est ainsi que naît officiellement une nouvelle C.R.S. Elle prend son numéro, le soixante et unième, dans l'ordre métropolitain établi.
                            Jean Paul GHERARDI, ancien officier de méharistes, va sous l'autorité d'Albert LIEUTAUD et avec le concours de toutes les parties prenantes, la monter de toutes pièces.
                           Quelques mois plus tard, le 19 octobre 1979, après avoir reçu, tout a fait indépendamment, notre ancien et vénéré Chef Henri MIR, j'aurai la joie de remettre à Michel PIQUEMAL, appelé à commander l'uni, le fanion de la CRS. N° 61, la dernière née, enfant du hasard et de l'opiniâtreté.
 

Robert PINAUD   (Ancien  Directeur  des  C.R.S.  de 1976  à 1981.)

 
************************
 
 
Les Commandants de l'unité :
 
 Commandant   GHERARDI    Jean-Paul        01/06/1978 au 19/10/1979.
Commandant PIQUEMAL Michel   19/10/1979 au 01/02/1982.
 Commandant WEY              Gérard   01/02/1982 au 18/01/1984.
Commandant PIOCHE        Jean François   18/01/1984 au 20/01/1986 .
Commandant BOST            Patrick   20/11/1985 au 01/09/1991.
Commandant AMSTUTZ   Bernard   01/09/1991 au 15/09/1993.
Commandant GOUJAT       Patrick   15/09/1993  au 0I/09/1997.
Commandant BAUDEL       Joêl   01/09/1997 au 06/09/1999.
Commandant PIRET            Jean François   01/09/1999 au 30/04/2007.
Commandant    NICOTRA        Serge   04/06/2007 au 0I/12/2009.
Commandant EGEE             Philippe   01/12/2009 au 03/09/2012.
Commandant ARHAB         Maurice    
     
 
 

 



Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix