LES C.R.S. ET LA PROTECTION CIVILE


Au sein de chaque compagnie, était installée une brigade de 10 hommes, dite de pompiers auxiliaires, spécialement équipée et entraînée pour collaborer avec les spécialistes de la lutte contre le feu. Les gardiens étaient munis de pulvérisateurs individuels et se déplaçaient avec leur provision d'eau.

La CRS 183 d'Ollioules disposaient par exemple de 10 jeeps tout terrain et d'un GMC munis de pompe, ce véhicule emportait une provision d'eau de 3000 litres.

Certaines compagnies stationnées dans les régions où les inondations étaient fréquentes, recevaient un entraînement spécial pour porter secours dans les villes et les campagnes atteintes par les eaux.  ( voir photos )

 L'incendie des Landes en août 1949, l'incendie qui ravagea en 1951 le massif des Maures et de l'Esterel et les inondations du Biterrois au mois de décembre 1953, furent pour les gardiens des CRS la triste occasion de montrer ce dont ils étaient capables.

 L'entraînement de nombreux gradés et gardiens à la manœuvre des embarcations à rame et à moteur utilisées dans les opérations de sauvetage en cas d'inondation s'effectue dans les écoles militaires du génie et les stages de "défense des forêts contre l'incendie"auprès des corps de sapeurs pompiers. ( voir pièces ci-jointes )

Dans les Alpes et les Pyrénées, certaines compagnies ont constitué et soumis à un entraînement constant, des équipes hautement spécialisées de sauvetage et de secourisme, prêtes à partir au moindre appel.

Retour