Les Polices Mobiles

CRS  n° 60   (ex 199 -162)

 

 
 
BLASON DE LA CRS N°60
 
               Les pièces héraldiques de cet insigne évoquent les armoiries du Comtat venaissin, les trois clefs symbolisant pour certains le pouvoir spirituel, temporel et judiciaire que le Pape exerçait sur le Comtat, pour d'autres, les trois syndics (Consuls) qui gouvernaient la ville.
 
ARMOIRIES DE LA VILLE D' AVIGNON :

Le blason de la ville d'Avignon porte : de gueules à Trois clés d'or posées de race, l'écu soutenu par un aigle avec cette devise": "Unguibus et rostro" ( à bec et griffes).

La ville d'Avignon a porté plusieurs armoiries. La première était : une ville carrée, enceinte de murailles, formées de pierres de taille, à créneaux bâtis à l'antique.

La ville ayant ensuite appartenu à l'Empereur d'Allemagne par la donation que fit Rodolphe à l'Empereur Conrad du royaume d'Arles et ayant obtenu du successeur de Conrad, Frédéric Barberousse, l'autorisation de s'ériger en république impériale vers 1120, ajouta à ses armoiries un aigle ou gerfaut, pour montrer qu'elle relevait de l'Empire.

Ces armoiries, Avignon les garda jusqu'au pape Clément VI, lequel ayant acheté cette ville en 1348 à la reine Jeanne, voulut en changer le blason et remplaça l'aigle par 3 clés d'or sur un champ de gueules. Le symbole des clés appartenait pour ainsi dire au Saint Siège et le nombre en fut 3 parce qu'il y avait alors, pour gouverner la ville, 3 syndics que le, pape Sixte IV permit d'appeler consuls, peu de temps après.

Les Avignonnais ne voulant pas abandonner entièrement leur ancien écusson et surtout le gerfaut, souvenir des Empereurs d'Allemagne, qui leur avaient permis de s'établir en République, ils réclamèrent auprès du Saint Siège qui les autorisa, à prendre 2 aigles ou gerfauts pour supports avec devise :" Unguibus et rostro ".

On a prétendu que les grelots attachés aux pieds des gerfauts voulaient signifier l'attention et la surveillance que les consuls devaient avoir sur les intérêts de la ville et que leur bruit devait les tenir éveillés pour maintenir, la tranquillité dans leur cité. ( Joudou. Histoire d'Avignon, page 159.

Source : .Armorial des communes de Provence par Louis de Bresc (1866 ).
 

HISTORIQUE DE LA CRS N° 60

 

La genèse de cette compagnie est étroitement liée aux faits importants qu'ont connu l'ensemble des compagnies de métropole et d'outre-mer depuis 1945.

Depuis cette date, elle a subi les vicissitudes de l'histoire fertile de notre pays.

Le gouvernement provisoire de la République par le Décret du 8 décembre 1944 dissout les GMR et crée les Compagnie Républicaines de Sécurité, instituant 20 commandements régionaux et 70 compagnies dont la CRS n°156 d'Avignon.

Mais 3 ans plus tard un décret du 7 janvier l948 dissout le groupement de Marseille avec 11 CRS dont la 156 d'Avignon.

Dans les années 1955-1960, les problèmes de maintien d'ordre en Algérie amènent les pouvoirs publics de l'époque à créer des compagnies Républicaines de Sécurité en Algérie.

A la fin, de l'année 1961 ces CRS d'Algérie sont transférées en métropole.

La 199 de Sétif est cantonnée à Marseille mais son personnel est en déplacement sur Avignon.

A partir de juillet 1962, la CRS n° 199 prend ses locaux dans la cité papale dans l'annexe du lycée Frédéric Mistral 3 rue laboureur.

Cependant cette compagnie ainsi que les 15 autres rapatriées d'Algérie sont dissoutes par un arrêté du 28 octobre 1963.

Le 1er janvier 1964 la compagnie d'Avignon devient la 60 avec un effectif renforcé de deux sections de la compagnie d'UZES nouvellement dissoute.

En novembre 1967 la CRS 60 s'installe officiellement dans les locaux actuels, à Montfavet.

 
 
 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix