Les Polices Mobiles

CRS  "Guadeloupe"

 

           
 
SIGNIFICATION ET DESCRIPTION HERALDIQUE :
Derrière la flamme CRS, les deux Iles "Grande Terre" et "Basse terre"
                  Le dernier insigne représente la Soufrière, (la " Vieille Dame ").
 
HISTORIQUE  DE  LA  C.R.S.
(Source le livre D'or de la CRS Guadeloupe)
 
Le casernement
 

L'implantation des Compagnies Républicaines de Sécurité dans les D.O.M. a été décidée par le gouvernement dès 1948.

DETACHEMENT DE BASSE-TERRE

Les éléments précurseurs de ce détachement furent débarqués du navire "LE VAR" bâtiment de soutien de la marine nationale, le 17 septembre 1948.

Composé de 20 fonctionnaires (2 Sous-Brigadiers et 18 Gardiens) la résidence de ce détachement fut successivement :

- Le Fort RICHEPANCE, baptisé ensuite Fort SAINT-CHARLES et actuellement Fort DELGRES  de 1948 à 1963. - Maison CABRE, prés du Champ d'ARBAUD, de 1963 à 1973.

Détachement en 1951 au fort Richepance

- Enceinte de la Préfecture de 1973 à nos jours.

La mission prioritaire de ce détachement, depuis sa création est d'assurer la sécurité de l'autorité Préfectorale.

L'effectif opérationnel, le plus élevé de ce détachement fut de 32 fonctionnaires (de 1987 à 1989) soit I Brigadier-Chef, 2 Brigadiers, 29 Sous-Brigadiers et Gardiens.

 
DETACHEMENT DE LA GRANDE-TERRE

Ce détachement fort de 40 hommes (1 Officier de Paix, 2 Brigadiers, 37 Sous-Brigadiers et Gardiens) mit le pied sur le sol de la Guadeloupe en décembre 1948, son installation à LA ROSETTE, située dans la commune de MOULE (actuel musée EDGARD CLERC) dura de 1948 à 1959, jusqu'à la construction du cantonnement du Morne VERGAIN sur la commune des ABYMES, dont les travaux durèrent de 1957 à 1959.

L'effectif total a été porté successivement de 100 en 1959 à 125 en 1963, 150 en août 1967 (dont 120 aux ABYMES), 190 en 1969 suite à une décision prise en conseil de défense, puis les effectifs atteignirent 205 de 1970 à 1989, début de l'assèchement des effectifs de la C.R.S. Guadeloupe, pour arriver à extinction complète en 1993.

Le 1er janvier 1973, les emplois et crédits afférents aux personnels et aux matériels dans le département d'outre­mer ont été rattachés au Ministère de l'Intérieur.

Il est à noter que les personnels des deux unités d'outre­mer n'ont jamais été budgétisés dans les départements où elles sont implantées. Les personnels étaient détachés des 61 unités métropolitaines.

 
Emploi des effectifs :
 

1949 M.O. contre les grévistes de l'usine Marquisat à CAPESTERRE BELLE EAU attaque des forces de l'ordre par les manifestants. Occupation de CAPESTERRE. Reprise de la ville en collaboration avec l'armée.

1949 Mise en oeuvre du plan ORSEC. Inondation de BASSE-TERRE.

1953 le détachement de la Guadeloupe est porté de 60 à 72 fonctionnaires.

1954 M.O. contre des grévistes du milieu agricole au Moule. Les forces de l'ordre sont agressées par des jets de cocktails molotov. Plusieurs blessés par brûlures dont l'officier. Elle ripostent par usage des armes.

1957  le détachement des CRS de la Guadeloupe est porté à 100 fonctionnaires.

1960   le détachement de la Guadeloupe porté à 119 fonctionnaires.

Cantonnement année 1960 - Morne Vergain

1963   En mars, création de la compagnie Outre-Mer de la Guadeloupe effectif 125 (Pointe à Pître).

1966 Cyclône «INES» plan ORSEC 27/9.

1967 (20 mars) émeute suite à l'attaque d'un enfant par un chien lancé par un commerçant à BASSE-TERRE.

(26 mai) Pointe-à-Pitre : intervention de l'Unité, place de la Victoire, pour rétablir l'ordre devant la Chambre de Commerce, 29 blessés, usage des armes.

(En août), les effectifs de Guadeloupe sont portés de 125 à 150.

1968 Recherches dans le cadre d'un accident d'avion dans le massif de «LA SOUFRIERE» (63 morts).

1969 M.O. campagne sucrière.

1971  M.O. intervention au lycée de BAIMBRIDGE suite à des troubles graves survenus à l'intérieur (21 avril).

1975 M.O. campagne sucrière.

Entrainement GIP CRS Guadeloupe.

1976 Eruption du volcan «La Soufrière». Préalerte ORSEC n° 1 du 08/07/76 au 14/08/76.

Evacuation générale sud BASSE-TERRE 15/08/76 au 01/12/76.

1977 M.O. campagne sucrière.

1979  Grands services d'ordre au «Sommet des 4» CARTER, CALLAGHAN, SCHMIDT et GISCARD D'ESTAING du 4 au 6 janvier.

Mise en oeuvre du plan ORSEC cyclone. 29 et 30 août passage du cyclone «DAVID» 3 septembre passage du cyclone «FREDE­RIC».

1980   Le 17 juillet, débarquement de l'unité à l'aéroport de MARIE GALANTE et intervention à GRAND BOURG pour dégager la gendarmerie de cette commune, assiégée par les manifestants.

1980/81 Emploi dans le cadre de la lutte anti-terroristes, «Groupe de Libération Armée» (G. L. A .)

1982  Service d'ordre à l'occasion de l'arrivée de la route du Rhum.

1983 -

1984  Emploi dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

1985 Armée Révolutionnaire Caraïbe (A.R.C .).

1985  M.O. procès militants indépendantistes.

M.O. occasion affaire «FAISANS» les 24 et 25 juillet.

Déplacement de l'unité (effec. 100) en Guyane à l'occasion du V.O. du Président de la République du 11 au 13 septembre.

Service d'ordre à l'occasion du V.O. du Président de la République les 5 et 6 décembre en Guadeloupe.

Décembre 1985 - Véhicules de maintien de l'ordre en Guadeloupe lors du voyage Présidentiel.

1986  Elections législatives.

Service d'ordre à l'occasion de l'arrivée de «LA ROUTE DU RHUM» à compter du 23 novembre.

 

1987 Mise en place pour une garde à vue de cinq personnes interpelées «M. REINETTE et ses complices» (21/07) et le 25/07 Mise en place d'un dispositif d'escorte et de M.O.P. pour le transfert de «Luc REINETTE et ses complices» en Métropole.

M.O. à l'occasion du V.O. de M. Jacques CHIRAC «Premier Ministre» 09/09

16-17 et 18 septembre : M.O. à l'occasion du procès «THIMALON».

6 décembre : M .0. à l'occasion d'une escale de M. Jean-Marie LEPEN, intervention à l'aé­roport du RAIZET, les fonctionnaires ont fait l'objet de jets de projectiles (pierres, canettes de bière, etc.) 1 fonctionnaire blessé.

1988 Réserve M . O. à l'occasion d'une manifestation à la Société Immobilière de la Guadeloupe (S.I.G.)

Escorte sollicitée par la P.J. pour destruction de 400 kg de cocaïne.

1989   17 janvier à 1 h 30, une section est rappelée d'urgence sur ordre de M. le Directeur de Cabinet et sur ordre du Cdt de compagnie «des troubles sont occasionnés en ville par des «SKIN HEAD».

18 janvier - M.O. (SKIN HEAD) 4 sections «5 blessés légers».

 5 avril - Mission à SAINT-MARTIN (réunion au sommet des pays les plus industrialisés).

4 juin - M.O.P. à l'occasion d'incidents à la maison d'arrêt de POINTE-A-PITRE. Intervention dans la prison, utilisation de grenades de type F2.

15 septembre - Alerte cyclonique n° 1 «cyclone HUGO» (Départ d'une section en mission pour la Guyane).

16 septembre - Alerte cyclonique n° 2 «HUGO».

17 septembre - Alerte cyclonique n° 3 (mise en œuvre du plan ORSEC à 14 h).

18 septembre - Plan de secours ORSEC CYCLONE (fin d'alerte à 21 h).

Entrainement Cyclonique.

 
                              19 septembre - Patrouilles anti-pillards et déblaiement des axes routiers.
                              20 septembre - Transport de nourriture dans les communes.
                             11 décembre - Déplacement à SAINT- MARTIN (renfort PAF) à l’occasion du voyage présidentiel (rencontre de M. BUSCH des Etats-Unis).
 
                1990 - De janvier à août 1990  la CRS de la Guadeloupe effectue une mission de sécurisation en Guyane. Terre d'asile, pour de nombreux ressortissants des Caraïbes et de l'Amérique Latine, la Guyanne est devenue une terre d'immigration sauvage par excellence.

Alertés par une population guyanaise agressée et apeurée par de nombreuses exactions, les pouvoirs publics ont décidé l'envoi d'une trentaine de fonctionnaires de la C.R.S. Guadeloupe, pour tenter de rétablir l'ordre.

Avec peu de moyens, beaucoup d'interdits, mais un rétablissement de la sécurité, assez conséquente pour être visible, les C.R.S. ont démontré encore une fois leur qualité d'adaptation et leur professionnalisme, dans une région où l'ordre républicain était en danger

"Mercredi 8 août 1990 nouveaux contrôles à la Crique."

"Opération «coup de poing» au village chinois avec, cette fois, la présence du Préfet et du Procureur...  Le quartier est quadrillé par des équipes mixtes composées d'officiers de police et de C.R.S. Très rapidement dans la «Crique» les mauvaises consciences, tentent de passer à travers les mailles de la police, se font contrôler et, si leur situation n'est pas conforme à la loi, sont emmenées au poste de police pour vérification.

...On patrouille dans les rues du Village Chinois, on entre dans les bars, on contrôle les domiciles suspects. De la drogue est saisie. Des armes sont également trouvées sur certains individus.

Après deux heures de nettoyage, on revient à la case départ et l'on peut faire un premier bilan : 40 personnes en situation irrégulière seront soit présentées au parquet, soit renvoyées dans leur pays d'origine.

Aucun incident majeur n'est à déplorer. Et cette opération a permis d'épurer bon nombre de délinquants en situation irrégulière."

 
                18 novembre : Service d'ordre à l'occasion de l'arrivée de la ROUTE DU RHUM.
 
               1991 M.O. manifestation des grévistes, contre la réouverture des établissements REYNOIRD. Barricades au carrefour BLANCHARD, emploi de la force sur le terrain + T.A.B. pour dégager les voies (15/01).
                       15 septembre - M.O. journée d'action U.G.T.G. et employés municipaux de CAPESTERRE BELLE EAU. Dégagement de plusieurs barrages.
 

1992  3 février - Mouvements sociaux M.O. au foyer départemental des personnes âgées à RAIZET.

22 février - M.O. snack du cinéma REX occupé par l'U.G.T.G.

22 mars - Réserve M.O. - Elections régionales et cantonales.

25 mars - M.O. manifestation du personnel d'AIR GUADELOUPE.

29 mars - Réserve M.O. (deuxième tour des élections cantonales.)

13 - 14 - 15 - 16 mai - Réserve M.O. à l'occasion du festival de jazz à POINTE-A­PITRE.

 
( Voir les cantonnements de la Guadeloupe)
 
Les Commandants :
 
de       1948 à   1954 LT CHEVALIER
de       1954 à   1958 Cne FOUCHARD
de       1958 à   1963 CDT SACOM
du 24 mai1963 au 5 septembre 1969 CDT CHERON
du 19 juillet 1969 au 19 octobre  1972 CDT BARRERE
du 20 septembre   1972  au 17 mars  1975 CDT BOSSET.
du 03 mars 1975 au 15 août 1978 COL OTTIN
du 05 juillet1978 au 15 août 1980 CDT BASTIEN
du I I août  1980au 19 septembre 1985 CDT LAUTRET
du 13 août 1985 au 1er juillet     1991 CDT BILLOUE
A/c juillet 1991 CDT ONTENIENTE Georges.
   
 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix