Les Polices Mobiles

GMR  "Navarre" ( voir aussi : GMR Béarn )

 

     
 
L'insigne représente le blason de la famille de Navare, l'emeraude fut remplacée par un saphir
                                 Blason de la famille de Navarre
 "de gueules aux chaînes d’or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en coeur d’une émeraude au naturel".
 
**********************
 
          Logé dans un premier temps au lieu dit la Bifurcation  (Aujourd'hui centre commercial Auchan), le groupe fut transféré en 1944 à l'usine de tramway du Bois-Louis.
                                 Le GMR Navarre était logé dans l'ancienne usine de tramways de Bois-Louis.
De nos jours (Archives de Pau)
 
GMR "Navarre" défilant à Pau en 1943  (Col Jean Pierre Baux)
             Ce camion et celui qui le suit sont des véhicules d'alerte spécialement aménagés. Sur le plateau, à l'avant comme à l'arrière, un fusil-mitrailleur a été disposé, chacun tenu par un policier debout. De chaque côté quatre policiers prenaient place sur des sièges en bois, arme à la main, prête à tirer. Un tour de rôle était établi au sein de chaque Groupe afin que l'ensemble des effectifs passe dans ces véhicules qui précédaient et fermaient les convois lors des déplacements ou en opération.
 
 
       
(Collection  Jean-Pierre Baux)
             En août 1943, le GMR arrive en Corrèze et va participer à l'arrestation des hommes du maquis implantés à Chamalot. (Source Sylvain Le Bail)
 
             Le 7 juin 1944 au soir, les autorités se plaignent du tapage nocturne auquel se seraient livrés des éléments du groupe "Navarre" qui aurait eu un comportement "fort répréhensible". Vers 21 heures, une dizaine de gardiens cantonnés à Bonneville défilèrent en uniforme et en chantant dans les rues, avant de se livrer à quelques facéties. Certains d'entre eux, selon le sous-préfet, semblant pris de boisson, défilèrent au pas de l'oie sur un mode grotesque. Des mesures disciplinaires furent immédiatement prises. Ces hommes "fatigués" furent relevés, réexpédiés à Pau et privés pour un mois de leur prime de rendement.(ref A. Pinel)
Extrait du livre "Carnets d'un préfet de Vichy: 1939-1944" de Paul Emile Grimaud.
     
 
Commandant Devaux
OP de 1° classe Georges Labernadie
 
 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix