Les Polices Mobiles

CRS  n° 52

 

 
 
 
DESCRIPTION DE L'INSIGNE DE LA CRS N° 52
 
Fleurs de Lys.
les Grappes (symbole du vignoble Sancerrois)
Le château Fort de Sancerre (La tour des Fiefs en haut de la colline de Sancerre)
La Herse Héraldique (Blason de la ville de Sancerre)   "D'azur à la herse de labour d'or liée de gueules"
La Loire
 
HISTORIQUE DE LA CRS N° 52
 

Le 14.11.1944, à la suite de la dissolution des GMR, une CRS. (Compagnie régionale de réserve) est constituée à LIMOGES. Elle est constituée d'éléments de 3 provenances :

I/ - du groupe d'Instruction de LA BASTIDE provenant des chantiers de Jeunesse avec à leur tête l'Officier L'HUILLIER Maurice qui a conservé sa cohésion à ce  groupe de jeunes rescapés des combats de TULLE (affaire des Pendus de la Division "Das Reich" du 6 au 9.6.1944) et du bombardement de PUY IMBERT du 24.6.1944.

II/ - d'une section du G.M.R. de LA MARCHE

III/ - d'un encadrement provenant du G.M.R. bas Limousin.

Cette unité embarque le 20 novembre en gare de Montjovie pour rejoindre les arrières de la poche de ROYAN. Son PC. est installé à SAINTES puis à PARTHNAY et elle est divisée en postes qui s'échelonnent de COGNAC à ST-JEAN D ANGELY.

Date de la création :

Comme de nombreuses C.R.S. la 52. est créée le 8 décembre 1944.

Résidences successives :

- le 9 décembre 1944, l'unité est regroupée à POITIERS et se voit attribuer pour cantonnement l'Institut des Sourds Muets de cette ville.

Sa première mission sous le signe C.R.S. a été d'assurer la sécurité de la Préfecture de la Vienne qui vient d'être saccagée par des manifestants. Elle est alors placée sous les ordres du Commandant LAMARQUE.

- le 1 Mars 1945, elle est transférée à BOURGES et casernée dans une partie du Couvent des Soeurs de la charité Saint Michel.

- le 8 janvier 1946, une brigade constitue un détachement précurseur et vient prendre possession de la caserne inachevée qui se trouvait en construction à SANCERRE et qui était destinée à un escadron de la "Garde Mobile".

- le 29 janvier 1946, une section dite "de travaux" arrive à Sancerre pour remettre en état ce casernement qui durant la guerre avait d'abord servi aux réfugiés, à l'armée allemande, à un hôpital et à une colonie de vacances.

- le 14 Juillet 1946, la CRS N°52 participe à SANCERRE au défilé derrière la fanfare constituée d'éléments de la CRS N°51 d'ORLEANS et de la CRS  52.

Commandant Lamarque en février 1948

Depuis cette date, la CRS.52 fait partie intégrante de la ville dont elle constitue le groupe le plus important.

Résidence actuelle : SANCERRE  Caserne de la garde, appelée aussi, Caserne Saint-Ladre parce que située dans le quartier St-Ladre où se trouvait au Moyen Age une ladrerie.

Situation : A la sortie de l'agglomération sur la départementale 955 qui mène au chef lieu du département : BOURGES.

Description du casernement :

A l'origine, d'une superficie totale de 6 Hectares (60.000 m2.), il a été amputé de 1.950 m2. pour la construction du central téléphonique et plus récemment de 6.000 M2. pour la construction de H.L.M.

Il reste donc 58.050 m2 qui sont le propriété du Ministère de l'Intérieur et divisée en deux parties :

-la cité des famille.

-la partie administrative.

- La cité des familles :

comprend 5 bâtiments de 18 logements chacun, au total : 

   - 9 logements de 5 pièces,

  - 30 logements de 4 pièces,

  - 51 logements de 3 pièces,

soit 90 logements.

- la partie administrative, qui comprend :

-le bât n°05 : (cantonnement de passage de 174 places)

-le bât n°07 :   bureaux du Commandant, de l'OPP, des Officiers, du vaguemestre, de la comptabilité, du service général, du secrétariat, de l'armurerie, du magasin et de la prévention routière.

-le bât n°08 : le poste de police, la salle de repos, l'infirmerie, les bureau des 4 sections, la maintenance radio, les salles de cours (en voie de réfection).

-le bât n°09 : Bureaux, vestiaires et salles de rédaction et d'instruction de la section motocycliste.

-le bât n°10 : salle des sports

-le bât n°11 : soute à essence

-les bât n° 12,13,14,15 : abritant les garages et la radio.

-le bât n°21 : soute à munitions,

-le bât n°17 : douches,

-le bât n°16 : cuisines, salles à manger, foyer, bureaux secs et foyer, selles de télévision et bibliothèque.

-les bât n°19 et 20 : logements Commandant et Officiers (4).

Projet :

Un C.R.I. destiné è la formation de Gardiens de la Paix de la Police Parisienne doit accueillir dès le mois de mars 1982, 75 élèves.

A cet effet, les travaux commencés depuis plusieurs années s'intensifient afin d'offrir toutes les possibilités indispensables à une bonne pédagogie et à des activités physiques.

Etat des bâtiments :

Les bâtiments sont en bon état.

Ils nécessitent certaines améliorations qui les rendront plus fonctionnels

Conditions et logement du personnel :

Le Commandant et les Officiers sont logés dans 2 bâtiments à l'intérieur du périmètre de la Caserne (bât.19 et 20).

Une partie du personnel occupe les logements de la cité des familles dans, de bonnes conditions.

Quelques fonctionnaires sont logés dans les environs.

Aucun fonctionnaire n'est logé dans la partie administrative (bât n°5) si ce n'est lors de l'arrivée à l'unité et pendant environ 1 mois (décision du Commandant de Groupement) en attendant d'être logé dans la cité des familles ou à l'extérieur.

Vocation particulière :

L'emploi dans le région d'implantation est nul en raison de l'éloignement des grands centres :

10° région  BOURGES        : 45 Kms
          région   NEVERS          : 55 Kms

 10°région   MONTARGIS   : 80 Kms.

Unité en zone rurale et gendarmique, la CRS 52, est donc une unité qui ne peut être employée que hors résidence.

Sa situation au centre de le France lui donne vocation pour se rendra dans tous les points du territoire national.

Cependant son emploi est surtout cristallisé sur la région parisienne.

S'est-elle distinguée dans le passé dans des circonstances particulières :           

La CRS n°52 a été la première CRS déplacée en ALGERIE où elle arrive à ALGER le 26.4.1952. elle est commandée par le Commandant LAMARQUE et va participer au rétablissement de l'ordre troublé par des manifestations du M.T.L.A.

Elle a, à partir de 1954, effectué plusieurs déplacements en ALGERIE et va notamment participer au sauvetage des sinistrés d'ORLEANVILLE.

Elle va aussi vivre de très près les évènements du Putsch militaire d'ALGER et le 21.4.1961 elle surs à. dégager le forum devant le C.G.

Quels ont été les trois précédents commandants ? Que sont-ils devenus :

1- DELCRAMP, Commissaire Principal Groupement CRS. 4 ( décédé en 1980).

2- COMBRE, Commissaire responsable de la PAF.ROISSY en FRANCE.

3- DODIN, Commissaire au GRPT CRS n°8.         

 
 
 
 
 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix