Les Polices Mobiles

CRS  n° 175

 

 
              Constituée fin 1944 et début 1945 à TOULOUSE, la C.R.S. N° 175  s'est d'abord implantée dès le mois de Mars 1945 au Camp de Seilhan à AUCH et ce n'est que le 1er Mars 1946 qu'elle reçut son affectation définitive à LANNEMEZAN. Affectation précaire il est vrai, puisque liée à un problème immobilier qui ne devait être réglé que 23 ans plus tard par Monsieur le PREFET BARBIER auquel nous formulons pour son action déterminante, toute notre gratitude.
 
 
 
                 Les problèmes d'adaptation furent à l'époque, nombreux.
Le premier qui devait consister à donner une âme à une unité constituée par des éléments très divers.
-- anciens des Groupes Mobiles de Sécurité,
-- anciens militaires et notamment des formations de la résistance,
-- quelques jeunes, tous pratiquement appelés à découvrir une entité nouvelle et une forme d'action inédite.
                  Ce fut le premier miracle des C.R.S. d'avoir pu rapidement obtenir la cohésion et la discipline collective qui devaient leur permettre d'affronter avec sérénité les rigueurs des premiers troubles sociaux graves des années 1947 et 1948.
                  Le deuxième, celui de leur adaptation individuelle et collective dans un milieu humain nouveau. Là aussi très rapidement la CRS  s'est assimilé rapidement à la cité d'accueil qui en plusieurs occasions a montré combien elle était attachée désormais à la présence de la compagnie qui fait partie intégrante de la communauté du plateau.
 
                  Faculté d'adaptation encore la C.R.S. dut en faire preuve dans toutes les missions où elle fut engagée.
de 1945 à 1948 : Mission de surveillance frontière (Fermeture de la frontière franco-espagnole).
de 1948 à 1952 : Période très dificile au cours de laquelle se situent des interventions telles que :
 -- Grèves des charbonnages : bassin houiller de CARMAUX.
--  Grève des dockers (BORDEAUX)
de 1948 à 1951 : Grèves et mouvements sociaux à TARBES (Alsthom, Morane, Arsenal, Cheminots etc...).
                Dans cette période se situent les opérations de sauvetage lors des inondations dans les Landes qui valurent à l'unité la Médaille d'Argent des actes de courage et de dévouement (quatre unités seulement en France ont droit au port de la fourragère)
de 1952 â 1962
                Outre les déplacements ordinaires (frontière notamment) viennent se greffer les séjours de trois mois en Afrique du Nord qui d'années en années prirent un caractère de plus en plus dur.
 
1952 : Séjour itinérant dans le Constantinois.
1955 : SETIF.
1956 : ORAN
1958 : CONSTANTINE
1961 : ALGER
1962 : ORAN.
 
              L'unité s'est ainsi trouvée en A.F.N. à tous les moments cruciaux et notamment :

 

·     pour le 13 Mai 1958 (séjour normal de 3 mois, prolongé de 1 mois à CONSTANTINE).

·     au 21 Avril 1961 à l'occasion du putsch à ALGER.

·     en Février 1962 à ORAN.

 
             A noter que pendant ces périodes difficiles et au cours des plus tragiques évènements récents, le personnel de l'unité s'est toujours comporté dignement faisant preuve d'une discipline, d'une cohésion et d'un esprit de corps dignes d'éloges : les autorités civiles et militaires s'étant plu en plusieurs occasions à reconnaître le calme et le sang-froid de tous.
              C'est là, une des caractéristiques des agents de la compagnie aux origines simples, mais au tempérament bien trempé : en effet de plus en plus la C.R.S.  recrute des fonctionnaires originaires de la région possédant tous les traits des pyrénéens et en plus très attachés à leur unité et qui à la faveur du logement collectif ont plus que tous autres le sentiment d'appartenir à une grande communauté.
              C'est une des vertus de cette unité que je me plais à découvrir chaque jour davantage notamment dans les moments de peine à l'occasion desquels la solidarité discrète mais sincère révèle ses véritables racines.
Avec ses deux sections spécialisées :
 
- La Section Motocycliste : formée dès 1953 à la C.R.S. N° 175 constituée de fonctionnaires chevronnés de l'ex-B.R.M. (Brigade Routière Motorisée) de BAYONNE, et de nombreux jeunes volontaires de l'unité.
- La Section de Montagne : officieusement en activité depuis 1949, mais administrativement constituée en 1957, laquelle peut inscrire à son actif plus de 500 sauvetages en montagne en 20 ans, soit dans les Alpes, soit dans les Pyrénées.
CRS n° 175 à Nice pour le rallye "Jean-Robert".
 
              La C.R.S.  réalise la synthèse idéale des activités fondamentales d'un corps de police jeune et moderne qui aux vicissitudes du maintien de l'ordre et de ses séquelles dans l'opinion publique, est en mesure d'opposer des activités de compensation qui généreusement au service d'autrui, créent autour du sigle un climat psychologique salutaire formant contrepoids aux sentiments collectifs d'hostilité qu'engendrent les rancœurs des manifestants les plus agressifs.
 
 
  Les commandants de l'unité
 
de la formation à Avril 1945                  Commandant SARRET
d'Avril 1945 à Novembre 1945              Commandant BARRAGUE
de Novembre 1945 à Octobre 1947        O.P. DUPONT
d'octobre 1947 à Novembre 1948           Commandant MANY
de Novembre 1948 à Décembre 1949     Commandant PORTE
de Décembre 1949 à Avril 1955             Commandant CHURET
d'Avril 1955 à Juin 1961                        Commandant NAUWELAERS
de Juin 1961 à Février 1962                   O.P.P. CASSOU
de Février 1962 à Octobre 1967  Commandant BIDOU
   
 
  >  CRS n° 29 
 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix