Les Polices Mobiles

CRS  n° 83

 




  L'insigne de la CRS 83 a été dessiné sur instruction du Commandant ESMIOL vers 1950 par le gardien ZAMORO.


 1er casernement Abbaye de
Reigny, 89270 Vermenton
       
Exercice de charge dans le parc du casernement en 1945
 
 
HISTORIQUE DE LA C.R.S. 83
 

Constituée à la fois d'anciens GMR (groupes mobiles de réserve de VICHY), et d'anciens résistants, la CRS 83 naît comme le Corps des CRS, le 8 décembre 1944.

Elle reçoit comme lieu d'implantation Le bourg de VERMENTON, au sud d'AUXERRE.

A l'époque, Les déplacements se font à pied et par voie ferrée.

En 1945 l'unité quitte VERMENTON et s'installe à AUXERRE, dans la caserne GOURE, où elle commence à être motorisée.

Le 11 septembre 1945, une section et déplacée en camionnettes à DIJON, à l'occasion des fêtes commémoratives de la Libération ; au retour, arrivant à VIELMOULIN, après SOMBERNON, une des camionnettes croise un camion transportant des fûts de vin dont l'un prolongé d'un robinet en cuivre heurte le véhicule administratif puis deux gardiens assis à L'arrière, qui sont tués sur le coup.

Ce seront les premiers fonctionnaires des CRS tués en service commandé.

Défilé de la CRS 83 en déplacement à Forbach en 1946

Le 16 septembre 1947 la C.R.S. 83 quittant AUXERRE s'installe au quartier DAVOUST à JOIGNY, qu'elle ne quittera plus.

Le 20 Novembre 1947 l'unité est déplacée à MARSEILLE, au plus fort des grèves insurrectionnelles : elle participe avec d'autres unités à de nombreux maintiens de L'ordre très violents, ainsi qu'à la perquisition effectuée le 6 décembre au siège du parti communiste.

Le 30 décembre 1947 la CRS 83 rejoint JOIGNY.

Durant plusieurs années l'unité effectue de nombreux déplacements, concernant essentiellement des missions de surveillance frontalière.

*****************

Article tirée d'une revue CRS de 1952

En février 1952, le Commandant principal PAILLERET venant de Sarreguemines a succédé au Commandant ESMIOL qui actuellement remplit de nouvelles fonctions à l'Etat-major.

Au cours de l'année, le seul déplacement de Kehl a permis à la compagnie de renouer connaissance avec la frontière allemande, son pont renommé sans oublier notre grande ville alsacienne Strasbourg.

Le mois de juin a été agrémenté par une courte visite à la capitale (manifestation Rigdway) complété par un splendide voyage en cars sur les côtes normandes à l'occasion de l'anniversaire du débarquement. Ainsi nous avons pu visiter cette belle région inconnue de nous tous.

Enfin les vacances ! Pour la C.R.S. 83, la saison des contrôles routiers est arrivée. Pendant de longs mois nos C.R.S. assureront pour le bienfait des usagers de la route leur surveillance.

Grand événement sportif ! Sur l'initiative de notre Commandant, deux équipes de football sont nées : Récompense : « premier match, premier succès ». Nos voisins militaires se sont vus infliger par notre sélection 6 à 2. A qui le tour...

N'oublions pas nos judokas ! Sous la conduite de notre dévoué moniteur « ceinture verte », 31 gardiens ont passé avec succès devant une ceinture noire du C. N. S. C., leur ceinture (orange et jaune).

Félicitations à tous nos sportifs.

Notre section syndicale forte de 110 adhérents a à sa tête :

Président : CUNCHON, Brigadier.   Vice-Présid. : PORCHEROT, Brig.   Trésorier : VANECHOP, Gardien.

Terminant son mandat, elle se félicite de la bonne compréhension du Commandant dans l'accomplissement de sa mission.

*******************

Le 15 novembre 1954, à la suite des évènements survenus le 1er Novembre, la CRS 83 fait mouvement sur l'Algérie où elle restera jusqu'au 28 janvier 1955.

La Compagnie effectuera ainsi de nombreux séjours en Algé­rie, alternés avec des déplacements à PARIS et sur les frontières de l'EST.

Le 31 Mars 1961, la CRS 83 arrive à ALGER. Dans la nuit du 21 au 22 avril 1961, l'unité est chargée d'assurer la protection extérieure de la Délégation Générale ; vers deux heures, elle est encerclée par des éléments fortement armés du REP, régiment putschiste ; sur instructions, la compagnie est regroupée à proximité et n'agit pas tandis que les rebelles prennent possession des lieux et arrêtent le Général GAMBIEZ.

Durant le putsch la CRS 83 n'assurera, tout comme l'ensemble de nos formations déplacées en Algérie, que des missions de police pure, consistant essentiellement en des barrages.

Le 1 mai 1961 après de nombreuses opérations de perquisition, déclenchées après l'échec du putsch, l'unité fait retour sur JOIGNY .

Elle ne reverra l'Algérie qu'une seule autre fois du 23 mars, au 10 avril 1962.

Le 1er mars 1964 la CRS 83 devient ta CRS 44.

 

Les Commandants :

·     Février 45 au 21/06/47   Commandant CAPELLE muté en Novembre 1947 au VI° Groupement de MARSEILLE.

·     du 21/06/47 au 11/06/48  Lieutenant BESANCENOT, par intérim.

·     du 11/06/48 au 4/01/50    Commandant PALARIC provenant de la CRS 42 de NANTES.

·     du 1/01/50 au 15/12/51   Officier de Paix Principal ESMIOL nomme ensuite Commandant.

·     du 15/12/51 à 1952          Lieutenant DAUBET par intérim.

·     de 1952 au 1/11/1954      Commandant PAILLERET nommé ensuite Commandant  principal, muté le 16/06/55 au 6° Groupement de METZ.

·     du 01/09/55 au 01/06/59  Commandant LEVE muté au 6° groupement de METZ.

·     du   01/06/59 au 2/09/62   officier de Paix Principal MARTINI provenant de la CRS 3 de QUINCY nommé commandant le 26/08/59 et admis à la retraite.

·     du 02/09/62 au 01/03/64 officier de paix principal VICENS nommé sur place commandant le 18/05/63.

 
 
CRS n° 44
 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix