Les Polices Mobiles

CRS  "Réunion"

 

        
 
SIGNIFICATION ET DESCRIPTION HERALDIQUE :
 
              De ciel au naturel à la montagne d'or posée en face sur une mer d'azur, surmonté à dextre d'une flamme de gueule et sénestré d'un palmier de sinople et brochant sur le tout une ancre de sable brillant de la Flamme d'or des CRS .  (En arrière plan, le volcan du Piton de la Fournaise)
 
HISTORIQUE  DE  LA  C.R.S. " Réunion" :
 
Cet historique est réalisé à partir d'extraits du livre réalisé par l'Association des anciens CRS de la réunion.
 
 
             1949 - En mars création du détachement de la Réunion.
             Le 26 mai, un détachement de 31 fonctionnaires célibataires sous les ordres du Lieutenant Lacoste embarquent pour la réunion avec 2 jeep Willys, 1 GMC et une moto side-car. A leur arrivée le 2 juillet, ils seront logés à la caserne Lambert à Saint Denis.
       
  
Caserne Lambert de Saint Denis
            Le 10 juillet, premier service d'ordre à l'occasion d'un tournois de foot inter-îles. 
            Des élections à Saint-Louis mettent fin au séjour à la caserne Lambert. Installés dans un hangar des sucreries de Bourbon, ils rejoindrons ensuite un commissariat désaffecté jouxtant le petit marché avant quelques mois plus tard, le 01 mars 1950, de prendre en compte le nouveau cantonnement de la rue sainte Anne.
 
1950 1er détachement 38 rue Sainte Anne à Saint Denis (coll : JP Baux)
 
 
 
 
Premier détachement (Coll : JP Baux)
 
Repas de Corps 
 
          1950 - Le 22 mars 1950 arrivée de 20 fonctionnaires, effectifs total est ainsi porté à 50. Le Préfet Bechoff affecte les CRS à la garde de l'hôtel du département. Cette même année les fonctionnaires réfléchissent à l'élaboration de l'écusson et c'est René Dabit qui réalisa la maquette définitive. Le 30 mars, premier sauvetage par la réanimation artificelle réalisé par les CRS au Parc Plaisance. Le 29 mai, les CRS combattent le feu de 17 immeubles qui sont la proie des flammes à Saint-Benoit. Le 15 juin funérailles du gardien André Lanois (25 ans) décédé des suites de blessures, 3 mois après avoir été blessé grièvement lors d'une séance d'instruction sur les armes.
 
Obsèques d'André Lanois   (Coll : JP Baux)
          1951 - La tenue kaki est abandonnée pour celle en gabardine bleu marine. Le 1 juin déplacement de la 3ème brigade à Saint-Pierre pour des élections législatives (Voir Pièce jointe). Le B/C Seree et le Bg Baux sont chargés d'effectuer les premières périodes d'instruction à l'attention du personnel des corps Urbains du département.
 
1951 - (Coll : JP Baux)
          1952 - Du 16 au 18 mars des pluies diluviennes s'abattrent sur la Réunion, les CRS et gendarmes s'emploient à l'évacuation des sinistrés. Le 1er juin acquisition d'un terrain à Saint-Denis pour la construction du futur cantonnement de la CRS.
          1953 - En mars, arrivée d'un troisième détachement avec le Lieutenant Pierrot qui prend le commandement en juillet. Le 10 avril ils interviennent lors du feu d'un magasin d'approvisionnement (un fonctionnaire intoxité par la fumée est hospitalisé). Quelques grèves, manifestations sportives et autres événements, dont la visite du Général de Gaulle le 7 octobre, vont ponctuer l'activité des CRS. Fin décembre, premier déplacement au Port pour la surveillance de l'enceinte portuaire.
          1954 - En janvier les CRS interviennent avec les pompiers sur plusieurs incendies (broussailles et immeubles)  En février le détachement de la Réunion est porté à 64 fonctionnaires. Le premier stage d'élève gardiens de la paix débutera le 1er juillet pour une durée de 3 mois. Les 1 et 2 mai les motards assurent la sécurité de la course du 1er tour de l'île cycliste.
          1955 - Le 19 février, rencontre de catch au jardin de l'etat, les CRS doivent protéger l'arbitre en fin de match. 
          1956 - Le capitaine Pierrot part en stage à Nainville les Roches au titre des services d'incendie. Le préfet confie au B/C Fanet commandant le détachement par interim, une étude sur la mise en oeuvre d'un plan d'intervention des dix usines sucrières de l'île. A cette époque, le commandant de la compagnie est aussi le commandant des Sapeurs-Pompiers.
          1957 - Le 17 juilet, CRS et gendarmes assurent la sécurité de la prison lors de la grève du personnel de l'administration pénitentaire. Le 31 août visite du ministre de l'intérieur, un détachement rend les honneurs.
          1958 - A la demande de la chambre de commerce les premiers stages de secourisme sont dispensés à Saint André par les CRS. Le capitaine Pierrot participe à la première réunion du comité départemental de la prévention routière. Le 10 novembre création de l'association sportive de la CRS Réunion. En novembre participation des CRS à la foire artisanale au Barachois (40 000 visiteurs) les CRS animent la première piste d'éducation routière avec le Bg Bocage.
          1959 - Le 9 et 10 juillet visite du Général De Gaulle, le détachement assure un service de jalonnement. Le 21 octobre inauguration de la piscine du Barachois, à compter de ce jour un MNS CRS est mis à disposition pour l'enseignement de la natation et assurer la sécurité.
           1960 - Le détachement de la Réunion est porté à 92 fonctionnaires.
           1961 - Les CRS participent aux opérations de recencement de la population. Les premiers MNS sont mis en place sur les plages Réunionnaises sans beaucoup de moyens. Arrivée du commandant Trescazes.
 
Le  28 février 1962, le cyclone Jenny passe en à peine deux heures sur le nord de la Réunion. Toute une partie de la Réunion, de Saint-Benoît à Saint-Paul, est ravagée. Le bilan humain est dramatique : 37 morts, 150 blessés et 16 000 sinistrés. L'église Saint-Nicolas de champ borne ce jour là est détruite. Celle-ci est depuis en ruine.
           1962 -  Le 5 février émeutes à Saint-Louis de nombreux blessés CRS. Le 18 février le cyclone "Jenny" fera 37 morts, 150 blessés et de nombreux sans abri. En Mars pour l'election du Maire du Port, apparition des premiers cocktails-Molotov, les CRS utilisent pour la première fois les fusils lance-grenades. Pendant un mois participation des CRS au maintien de l'ordre face aux harcelements des planteurs à Saint-André. Le B/C Seree est nommé moniteur départemental du secourisme. Le 7 octobre, fêtes folkloriques à Saint-Denis (Jumelage avec Nice), les motocyclistes de la CRS effectuent des démonstrations et numéros d'équilibre.
           1963 - Création de la 2° compagnie Outre-Mer de la Réunion effectif 100 (Saint Denis). Des véhicules Wolkswagen nous ayant été affectés, le commandant détache quatre fonctionnaires de l'unité à la construction des garages (nivelement du terrain à la pelle et à la pioche)
 
 
 (Coll : Association des anciens CRS de la réunion)
           1964 -  Le 8 août le B/C Garde de la CRS est mommé officier de Sapeur-Pompier volontaire. Début des travaux du nouveau casernement.  Le 15 octobre la compagnie emmenage dans ses nouveaux locaux mais tous les travaux n'étaient pas terminés pour autant. Le 29 décembre 3 CRS embarquent pour une mission de 3 mois aux Glorieuses (groupe d'îllots coralliens).
           1965 - Le 26 janvier un groupe de touriste est bloqué au volcan (en éruption depuis le 23 décembre). La CRS dépêche deux colonnes de secours. L'une d'elle, localise les blessés en remontant sous la pluie la coulée de 1961, Sains et sauf, ils seront évacués vers l'hôpital. Le 29 avril baptême de la nouvelle promotion des gardiens de la paix formés dans la nouvelle caserne, mais logés sous des tentes. Le 6 mai un lac de boue menace Roche-Plate et Dimitile 45 familles sont menacées. 17 familles refusent l'évacuation, un fonctionnaire décide alors de passer la nuit en compagnie de la population. Le commandant Trescases est nommé directeur départemental de la protection civile à la Réunion. Six fonctionnaires des CRS sont désignés comme examinateur du permis de conduire.
           1966 - Prise de commandement du commandant principal Roumy. Participation aux sauvetages pendant le cyclone "Denise" (3 morts).
           1967 - le 26 février une section assure un service d'honneur à l'hôtel de ville, dès l'apparition du candidat aux élections législatives (M Debré) au balcon, des troubles éclatent les CRS interviennent (de nombreux blessés CRS, quatre sont hospitalisés, 9 sont plus légérements atteints. Le 30 mai, 21 chefs scouts suivent un stage de secourisme à l'unité. En juin, renforcement des effectifs de la Réunion porté de 100 à 150. Le 14 juillet, pour la première fois la CRS défile. La jeep du capitaine Morin et suivie de cinq camionettes radio et 8 mini-cars ayant embarqué 80 CRS. Le 8 septembre la mairie de Saint-André est investie par les manifestants, une section est prise à partie sous les jets de galets - trois CRS blessés.
Parc automobile de l'unité : 4 motos ratier L7/8 - 2 jeep Hotchkiss-Willys - 3 camionnettes renault type R2167 - 3 véhicules légers (403, Dauphine, 4L) - 9 cars Wolkswagen type 23H - 5 Véhicules de reconnaissance Sinpar R 2065.
          1968 -  le 4 février, le MNS Brouste en poste à l'hermitage sauve de la noyade 3 personnes dont deux enfants. Le 9 mars un avion s'écrase sur la commune de Sainte-Anne, mise en oeuvre du personnel pour la protection des lieux et la recherche des survivants (19 morts et une hôtesse survivante). Du 10 au 14 mars 23 gradés et gardiens assurent la surveillance de l'épave par la mise en place d'un polygone de sécurité. Elections législatives du 23 juin, violents heurts à la rivière Saint-Louis, le B/C Baillargeon est blessés par arme blanche sera hospitalisé, 4 fonctionnaires seront blessés aux membres par des jets de galets. Le 28 novembre première promotion de moniteurs de secourisme.
  
Cantonnement de la CRS "Réunion"  (Coll : Association des anciens CRS de la réunion)
          1969 -  En juin un service est mis en place à l'aéroport de Guillot au départs et arrivée du boeing 707, 4 fois par semaine. Le 17 août le bilan du week-end sur les route est toujours meurtrier (10 morts en 3 jours) - Trois patrouilles de la SM CRS couvrent la vacation 06h00-21h00 avec un effectif de 6 agents, une patrouille SAP de deux agents assurent les nocturnes de 22h à 06h. Le 3 octobre prise de fonction du commandant principal Cheron.
          1970 - Du 22 au 27 Janvier passage du cyclone "Hermine" (1 mort par noyade). Le 16 mars l'effectif de la compagnie franchit le seuil des 200 fonctionnaires. Le B/C Dierstein est détaché à la préfecture à compter du 28 août pour s'occuper de la commission des  sinistrés des cyclones. Le 27 septembre l'ensemble de la compagnie est mis en place au Pic Maïdo pour un incendie, les quatre sections seront confrontées à ce sinistre jusqu'au 18 octobre.
          1971 - Le 1er juin début du stage d'élèves gardiens des polices urbaines encadré par 6 fonctionnaires CRS. Les 6 et 7 juillet toute la compagnie est sollicitée pour assurer au profit du service économique des relevés de prix de vente sur l'ensemble du département. L'activité de l'unité pour cette année : 125 service d'ordre ou MO - 756 patrouilles par la brigade des mineurs - 230 patrouilles routières moto et 444 auto -8 plages surveillées et 25 colonies encadrées - 178 services d'ordre à l'aéroport.
          1972 - Le 8 février mise en place du plan ORSEC pour la dépression "Dolly" (5 morts) puis "Eugénie" une semaine plus tard (3 morts et de nombreux dégats au réseau routier).Prise de commandement du Commandant Ferrandes (ancien capitaie adjoint). Du 2 mai au 10 juin campagne d'éclairage avec deux équipes de trois gardiens. Le 14 juillet l'unité défile à Saint-Denis, Saint-Benoit et Saint-Pierre. Le 11 août opération de recherche d'un groupe de jeune en difficulté au volcan, ils les retrouveront dans l'enclos.
Maintien de l'ordre au Chaudron 1973  (Coll : Association des anciens CRS de la réunion)
          1973 - En janvier Passage du cyclone "Lydie" (10 victimes par noyade). Février et Mars campagne électorale de nombreuses réserves de M.O.. Du 6 au 13 septembre plus de 400 jeunes du Chaudron fréquente le CLJ amimé par 4 moniteurs de la CRS. Du 28 septembre au 6 octobre se déroule les premières Floralies de l'Océan Indien ; plus de 120 000 visiteurs au Jardin de l'Etat et la CRS assure les services de circulation (de 7h à 18h) et un service d'ordre lors du passage de Claude François et de cascadeurs (de 18h à minuit).
          1974 - Le 4 mars mise en place de la première piste d'éducation routière au Chaudron. Le 15 mai pour les élections présidentielles, les effectifs de l'unité sont utilisés en renfort des commissariats de police (violences à Ravines Creuse 3 blessés et 16 voitures endommagées). Un CLJ "Côte Ouest" est animé par six spécialistes de la CRS depuis le 13 août. En septembre mise en oeuvre d'une brigade des mineurs (1+4) et détachement d'un moniteur de voile et d'un MNS à Trois Bassins pour l'encadrement d'une colonie de vacances. Le 18 novembre troubles à la Maison d'arrrêt de Saint-Denis - une section est présente dans les locaux à partir de 20h00 et y passe la nuit - transfèrement de 8 détenus sur Saint-Pierre.
          1975 - En janvier arrestations de sept jeunes cambrioleurs et voleurs de voitures. Le 10 février Le directeur du CLJ (Lucien Coutelier) organise pour les 52 jeunes du centre le survol de l'île à bord d'un Nord-Atlas. Le 12 mars, l'effectif de l'unité est de 264 fonctionnaires. Sauvetage de la noyade d'une petite fille de 3 ans par le Gardien Billerault. Le 25 mai service d'ordre match de football - incidents à Saint-Leu 4 blessés parmi les forces de l'ordre. Défilé du 14 juillet. La surveillance de la Côte Ouest est assurée par 10 MNS CRS.
Equipe de secours en montagne.  (Coll : Association des anciens CRS de la réunion)
          1976 - Le 16 janvier opération de police effectif 55 fonctionnaires. Le 19 janvier départ de l'équipe de secours en montagne (5 spécialistes) aidés le lendemain par une colonne de 33 fonctionnaires, les 'naufragés' du volcan sont retrouvés à 20h30. Du 29 janvier au 9 février une coulée de lave traverse la RN 2 - 7 fonctionnaires en service de circulation pour canaliser les curieux. L'équipe de montagne, malgré le mauvais temps, retrouve deux enfants de 10 et 13 ans égarés dans la forêt du Grand Brûlé. Le 5 mars après 29 mois de travaux la route du littoral est livrée à la circulation, les motard de l'unité assurent le contrôle et la sécurité de cet axe vital pour l'économie de l'île. Le 7 juillet inauguration du nouvel aérogare, service d'honneur et réserve de MO. Le 6 Août prise de commandement du Commandant Principal Morin. Le 29 août les MNS sauvent deux personnes aus postes de l'Hermitage et de Boucan-Canot. Le 14 octobre, la CRS n°3 arrive à la réunion pour le déplacement du Président de la République du 20 et 21 octobre. En service au stade le Brigadier Machaut-Boidron pratique un massage cardiaque et ramène à la vie la victime. Incendie du Maïdo - 5 jours de service pour 40 fonctionnaires.
          1977 - Le 7 janvier alerte à la bombe à l'aéroport Gillot - fouille minutieuse par le personnel de la CRS. Le CLJ du Chaudron organise le tour de l'ïle à vélo pour les jeunes du centre. Un CLJ fonctionne également à la plaine des Makes et à Saint-Gilles. Le 20 février les MNS sauvent 4 baigneurs de la noyade dans un océan particulièrement agité. En avril le Plan ORSEC est mis en place car la population de Bois-Blanc est menacée par une coulée de lave et est évacuée, les CRS restent sur place jusqu'au 19 avril. Le 13 mai nuit de violence les CRS viennent en renfort du corps Urbain. Le 16 juillet les MNS sauvent six personnes en perdition sur deux embarcations à Roches-Noires. En septembre sauvetage de la noyade de deux accompagnateur de l'équipe de cycliste de Bretagne venus pour le tour de l'île. Le 30 décembre un fonctionnaire de la compagnie surprenant deux voleurs à la roulotte se lance à leur poursuite mais les deux hommes lui portentcind coups de tournevis qui lui seront fatals.
Les MNS de l'unité.  (Coll : Association des anciens CRS de la réunion)
          1978 - Le 3 janvier obsèques de Jean-Pierre Lefebvre victime du devoir, celui-ci avait déjà été blessé le 6 mars 1976 à Montredon lors des manifestations des viticulteurs. Le 10 mars les deux meurtrier sont déférés devant le juge d'instruction. Le 29 mars suite à une alerte à la bombe, l'artificier de la compagnie intervient au Lycée Butor avec 10 fonctionnaires de l'unité. Du 27 juillet au 12 septembre deux brigadiers de l'unité partent à Mayotte pour encadrer un stage de police. Du 12 août au 14 septembre mise en place de 13 MNS CRS. Le 18 octobre, prise de commandement du commandant Mestre. Du 3 au 5 novembre voyage officiel du Premier Ministre Raymond Barre le CRS n°13 arrive en renfort.
          1979 - Le 21 janvier intrevention d'une section au commissariat du port. Le 16 février fortes pluies cyclone "Kiki" (2 morts par noyade au radier de Gillot). Du 18 au 25 mars élections cantonales à l'étang Salé - une section en déplacement. Deux sections en maintien de l'ordre le 17 mai pour la grève des fonctionnaires à Saint-Denis. Le 10 juin élections Européennes 130 fonctionnaires sont ventilés sur l'île. Du 12 au 16 juillet séjour d'inspection du chef du service central des CRS Robert Pinaud. Le 14 juillet 106 fonctionnaires défilent. Du 18 août au 5 septembre garde de sécurité au village olympique du Butor pour les premiers jeux des îles de l'océan indien (Réunion-Maurice-Seychelles-Comores-Maldives). Du 1er au 31 octobre 25° campagne d'éclairage, 5 CRS assurent ces contrôles dans les différents points de l'île. Alerte à la bombe le 3 octobre à la Prefecture et l'Hôtel de ville (cordon de sécurité). Le 24 octobre reconnaissance avec la DDE puis les 14 et 15 novembre opération purge dela falaise du littoral avec l'équipe montagne et 20 fonctionnaires en service de sécurité.
106 fonctionnaires participent au défilé du 14 juillet 1979   (Coll : Association des anciens CRS de la réunion)
          1980 -  Du 19 au 27 janvier le département est en alerte pour le cyclone "Hyacinthe". On dénombrera plus de 2500 sinistrés dans les centres d'hébergement. Implication des deux équipes de montagnards dans tous les secteurs éloignés de toute civilisation et dans les îlets les plus reculés du cirque. Jusqu'au 6 février la CRS va assurer quotidiennement la surveillance de tous les points sensibles du chef lieu (13 fonctionnaires recevront la Médaille d'Acte de Courage et Dévouement). Le 15 mai deux MNS sauvent quatre personnes de la noyade. Le 5 juin grève à la clinique Jeanne d'Arc du port, séquestration du directeur, deux fonctionnaire de l'unité sont blessés. Le 12 août alerte à la Bombe à Gillot, l'artificier se rend sur les lieux. Le 18 septembre prise de commandement du commandant Moissonnier. Deuxième floralies de l'Océans Indien du 25 septembre au 5 octobre inaugurée par madame Giscard D'Estaing. les 11 et 12 décembre l'équipe CRS de montagne réalise la pose de palpeurs et de mires avec les techniciens de l'équipement afin de prévenir de la moindre déformation de la falaise.
          1981 - Le 30 janvier visite du ministre de l'Outre-Mer (Service d'honneur et escorte). En mai et juin pour les élections présidentielles et législatives des réserves de maintien de l'ordre sont activées dans les grandes villes. Le 9 septembre alerte à la bombe lors dela clôture du festival du cinéma - évacuation de la salle. Le 16 novembre la préfecture lance un appel afin de mettre un terme aux rodéos du samedi soir sur la 4 voies de Gillot.
          1982 - Le 6 Février mise en place du plan ORSEC pour la dépression "Gabrielle" - précipitations exceptionnelles pour ce mois de février. Le 23 février visite du secrétaire d'Etat au DOM-TOM service d'honneur et service d'ordre (75 fonctionnaires) puis de la visite du Ministre de l'Intérieur (service d'honneur de 78 fonctionnaires). En mars les MNS de l'Hermitage sauvent trois nageurs en détresse, un quatrième sera retrouvé mort le lendemain tué par les requins.
 
Visite du ministre de l'intérieur (Coll : Association des anciens CRS de la réunion) 
          1983 - De février à mars patrouilles dans le cadre de la campagne électorale pour les élections municipales. (Va-t-on dissoudre la CRS)... Le 7 avril les commerçant en colère bloquent la piste de Gillot, un section de CRS et envoyé en renfort de la PAF. Un serice de renfort des corps Urbains est mis en place à Saint-Denis, Le Port et Saint-Benoit, reprise des poste de circulation à Saint-Denis et contrôle des deux roues par la section motocycliste. Cette année pour la 1ère fois la compagnie ne participe pas au défilé. Le 8 août perception des nouvelles tenues de maintien de l'ordre ; jusqu'à présent tous les services se prenaient en chemisette, short, chaussettes et pataugas. En août, nouvelle alerte à la bombe à Gillot, évacuation du hall, fouille des locaux et consignes, reconnaissance des bagages par les passagers. Le 4 novembre deux attentats par explosifs à Saint-Denis au siège de la CMRR et dans une pharmacie, service d'ordre mis en place de 20h à 24h00. Le 4 décembre le Piton de la Fournaise entre en éruption, 4 cratères crachent des laves.
          1984 - Le 16 mars maintien de l'ordre pour l'ouverture du procès des poseurs de bombes contre la Caisse Mutuelle Régionale de la Réunion (CMRR). Le 25 mars Les MNS en poste à l'Hermitage centre sont blessés lors du chavirement de leur embarcation en portant aide à un viliplanchiste hors de la passe, ils seront hélitreuillés avec le naufragé par l'hélicoptère de la gendarmerie. Du 4 au 15 juin, les sapeurs-pompiers de Saint-Denis sont en stage d'escalade montagne sur la corniche encadré par deux fonctionnaires de l'unité. Le 17 Juin, un blessé lors d'une intervention dans un lieu public pendant les élections. Le 13 août intervention de l'équipe montagne suite à un éboulement sur le CD 53, l'accès de la centrale EDF est bloqué. Le 1er septembre ouverture d'une colonie de vacances de "l'ANAS" , l'encadrement est assurée par un brigadier et 3 gardiens. Du 16 au 25 octobre manifestations des écoliers et étudiants, après 12 heures d'émeutes 5 casseurs sont arrêtés et 11 fonctionnaires sont blessés suite aux jets de galets. Le 6 novembre, lors d'une patrouille routière, interpellation d'un individu dangereux évadé de la maison d'arrêt de Saint-Denis et porteur d'un fusil à canon scié chargé de deux cartouches.
Eboulement sur la route du littoral.
          1985 - Le 28 février fermeture de la route du littoral à la suite d'un important éboulement, des patrouilles motocyclistes sont mises en place ainsi que la surveillance des barrières d'interdiction. le 12 août prise de commandement du commandant Vuillemin . A compter du 2 octobre, nouvelle campagne d'éclairage CRS au jardin de l'Etat. Du 7 au 25 octobre nouvelle flambée de violence des lycéens pour les cantines et bourses scolaires - 10 fonctionnaires blessés par jets de galets et plusieurs véhicules endommagés.
          1986 - Du 12 au 14 février mission à Mayotte pour le commandant et deux fonctionnaires pour envisager le déplacement d'une unité et de tester les liaisons radio. Du 26 février au 18 mai la CRS va assurer une présence continuelle à Saint-Benoit par des rotations de deux fonctionnaires toutes les six heures et contrôles des deux roues par la section moto. Du 20 au 31 mars déclenchement du plan ORSEC, éruption volcanique sur Saint-Philippe et Sainte-Rose, la coulée de lave traverse la RN2 à Bois-Blanc - Evacuation de 300 personnes effectuée par une section CRS. Le 18 mai opération de police à Saint-Benoit, un évadé de prison blessé par balle est transporté au CHD et gardé par deux fonctionnaires CRS. Le 17 juin des alpinistes venus de métropole purgent la falaise car les spécialistes montagne de l'unité ont regagné la métropole à leur fin de séjour Outre Mer. Le 27 juillet déclenchement du plan REX suite à l'évasion de 5 détenus de la maison d'arrêt de Saint-Denis. Du 18 au 20 octobre voyage du premier ministre (Jacques Chirac) et du ministre de l'Intérieur (Charles Pasqua). Le 29 novembre service d'ordre pour un concert, 4 fonctionnaires blessés par jets de pierres et bouteilles.
          1987 - Le 12 février 70 fonctionnaires sont placés en alerte au cantonnement lors de la Dépression "Clotilda". Une importante opération d'évacuation est entreprise, une cinquantaine de personnes dont de nombreux enfants seront secourus, évacués et hébergés. Un détachement assure un service d'ordre pour prévenir les pillages. Du 15 au 26 juin stage montagne pour 10 stagiaires afin de recréer au sein de l'unité un groupe montagne. En Octobre troisième Floralies de l'Océans Indien. Le 1er novembre Prise de commandement du commandant Loupiac.
Tour d'escalade CRS. (Coll : Association des anciens CRS de la réunion)
          1988 -  Les 8 et 9 février visite du Président de la République François Mitterrand arrivée en concorde à 9h30 jalonnement, escortes et guidages - protection de la préfecture et de l'hôtel Méridien. Le 17 avril, 20 000 m3 de falaise s'effondrent sur la route du littoral (4 blessés). Visite de monsieur Raymond Barre (une section en reserve MO). En avril - mai plusieurs MO lors de la campagne présidentielle. Le 11 août prise en compte de 4 Zodiacs affectés aux MNS CRS. Du 18 au 30 septembre dans le cadre du plan ORSEC déclanché pour l'incendie à Trois-Bassins des fonctionnaires interviennent avec les pompiers, agents de l'ONF et militaires.
          1989 - Le 29 janvier passage du cyclone"Firinga". Les CRS participent à un maintien de l'ordre suite à la destruction volontaire de citernes d'eau à Saint-Pierre et Saint-Louis. Deux MNS de la CRS en congé sauvent 11 personnes d'une noyade certaine à Boucan Canot. Le 16 avril, manifestation SPORT-AID au profit des sinistrés de "Firinga", les CRS participent activement à l'animation des stands. Le 29 avril arrivée des ministres Rocard, Joxe, Le Pensec et Nallet pour accueillir la venue du Souverain Pontife le 1er mai (service d'honneur assuré par les compagnies déplacées). Le deuxième semestre sera marqué par de nombreux MO (secteur du Bâtiment, dockers du port, planteurs)
          1990 - Du 8 au 12 janvier organisation d'un stage de formation motocycliste au profit des polices urbaines. En juin les MNS et BNSSA communaux en stage de formation sont affectés chaque samedi et dimanche à la surveillance des plages en doublure avec les MNS de l'unité (17 stagiaires pour les 7 postes). Du 9 au 13 juillet deuxième stage de formation motocycliste au profit des polices urbaines. Le 12 août, affectation des derniers fonctionnaires à la CRS de la Réunion.
          1991 - Le 17 janvier application du plan "Vigipirate", le service PAF est renforcé de 6h00 jusqu'à la fin de service chaque jour. Le 23 février des groupes de jeunes harcellent les effectifs de la CRS 44  et un peloton de GM à la préfecture et RFO. Trois sections de l'unité se portent en renfort (véhicules incendiés et pillages de magasins). Un véhicule est lancé vers la compagnie qui se tient en barrage et jets de cocktails-molotov - 6 blessés dans les rangs des CRS. Les troubles à l'ordre public continuent jusqu'au 26 mars. Arrivée des CRS 11, 18 et 51 et départ de la CRS 44. Le bilan du mois est particulièrement lourd : 22 interventions avec emploi de la force 51 interpellations 24 blessés pour la CRS de la réunion et 45 à la CRS 44. Le 10 septembre 1991, le gardien motocycliste Robert Rubin est tué dans un accident de la route alors qu'il rentre de patrouille.
          1992 - Le 30 juillet, opération "Eté Jeunes", trois animateurs CRS sont mis à disposition des centres de vacances de Saint-Denis et Saint-Benoit jusqu'au 21 août. En octobre l'effectif de la compagnie passe à 99 puis le 1er novembre se réduit de deux sections. En décembre manifestations du CDJA, deux fonctionnaires sont blessés par arme à feu (grenaille).
          1993 - Le 17 février mise en place du plan ORSEC - opération "Fortes Pluies", une section en réserve au cantonnement. Le 15 mars arrivée de la CRS 12 à l'occasion des élection législatives. Le 29 avril affrontement contre le service d'ordre au tribunal Saint Pierre, (4 CRS blessés seront transportés à l'hôpital Saint-Pierre. Le 1er août la compagnie passe à une section.  En septembre prise de commandement du commandant Beaugendre. La CRS prend l'appellation de délégation Régionale des CRS de la Réunion. Le service de garde de la prefecture passe à la police urbaine. Le 1er novembre la section motocycliste cesse ses activités.
          1994 - Départ des derniers effectifs arrivés en 1990.
 
1er juillet 1994 le départ... (Coll : Association des anciens CRS de la réunion)
 
Dans le livre réalisé par l'Association des anciens CRS de la réunion vous pourez trouver de nombreux témoignages et anecdotes relatifs à cette unité d'Outre-Mer avec de nombreux détails sur les spécialistes et les associations liées à la CRS "Réunion" ainsi que de nombreuses photos.
 
Les compagnies déplacées à la réunion
 
En savoir plus sur les Risques Majeurs de la Réunion 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix