Les Polices Mobiles

CRS  n° 10    (ex 102)

 

 
 

DESCRIPTION HERALDIQUE DE L'INSIGNE DE LA C.R.S N°10

 
             L'insigne de la CRS N°10 a été pensé aux environ de 1950, par le colonel LE GUYADOR, à l'époque, commandant de la CRS N°102.

  Sa présence rappelle l'origine de cette unité stationnée à HAGUENEAU (Bas-Rhin) avant d'être définitivement implantée au MANS au printemps de l'année 1948.

  La partie supérieure droite a été empruntée aux armes de la ville de HAGUENEAU. En effet, l'églantine, ou fleur du rosier sauvage, rappelle l'origine de cette ville bâtie vers 1140 sur une île de la MODER, par l'empereur germanique FREDERIC 1er, encore appelé BARBEROUSSE.

 D'après les témoignages qui sont parvenus de cette époque, les églantiers étaient particulièrement abondants dans la forêt qui recouvrait la plaine d'Alsace. La partie inférieure représente les armes du MAINE.

 Le choix du Lion cher aux Anglais, dans les armes du MAINE, pourrait s'expliquer par la souveraineté anglaise exercée dans cette province par HENRI II Plantagenet et son fils RICHARD Ier, Cœur de Lion.

 En effet, le comté du MAINE créé au Xème siècle fut rattaché au comté d'ANJOU, HENRI II monta sur le trône d'ANGLETERRE en 1154.

            Il est intéressant de noter que le roi RICHARD Ier, cœur de Lion, fut jugé par un Tribunal Impérial établi à HAGUENAU.
 
HISTORIQUE DE LA C.R.S. N°10
 
Monsieur le Préfet
Monsieur le Maire
Monsieur le Président
Mon Colonel,
Mesdames
Messieurs
Mes chers camarades.
 

La Compagnie Républicaine de Sécurité N°10 qui portait précédemment le N°102, a été créée dans le Rhin au mois de juin 1945.

Implantée à HAGUENAU, elle était à l'origine, constituée d'éléments venus de toutes les régions de France, mais comportant toutefois une majorité Alsaciens-Lorrains.

Dès sa création, dans le cadre du décret du 8 décembre 1944, instituant ces unités mobiles de police, elle a connu une vive activité, sa mission principale étant alors la garde de la frontière franco-allemande, et notamment la recherche des prisonniers allemands évadés.

Elle a également participé au maintien de l'ordre au cours des grèves qui affectaient les mines de Moselle en 1947.

Les graves évènements de ces années 1947 - 1948, oui menaçaient l'existence même des institutions républicaines, amenèrent le Gouvernement à reconsidérer l'implantation de ses forces mobiles de maintien de l'ordre sur territoire national.

C'est ainsi qu'au mois de mars 1948, la CRS. N°102 venait s'installer au Mans, au n°1 de la rue de Bellevue, dans le quartier de la Croix de Pierre.

 
 1 rue de Bellevue (ancienne Abbaye Saint-Vincent)

Le 28 mai 1960, en présence de toutes les autorités locales, Monsieur le directeur Général de la sûreté Nationale inaugurait le casernement définitif de la Compagnie sur le Domaine de Méhoncourt.

 
CRS 10-Château de Méhoncourt Façade 1.jpg
 
           Il serait vain de prétendre rappeler ici les innombrables missions qui ont été confiées à l'unité depuis sa création.
            Je mentionnerai seulement sa participation aux opérations de maintien de l'ordre, à l'occasion des grands mouvements sociaux qui ont jalonné la vie de la nation depuis la libération

-  Ce sont d'abord les grandes grèves de 1947­-48 dont j'ai déjà parlé.

-  Au cours de l'été de 1953, elle est l'une de ces 46 Compagnies qui font face aux difficultés créées par les viticulteurs du Midi.

 
  

-  En 1955, elle est à Nantes et à Saint-Nazaire où des troubles graves ont un retentissement national.

Cette contribution au maintien de paix publique s'est également manifestée hors du territoire métropolitain au cours de sept déplacements de longue durée effectués en Algérie.

-  En 1954, la compagnie se trouve dans le Constantinois, à SOUK-AHRAS et GUELMA

-  En 1955, elle est à THIERSVILLE, en Oranie.

-  En 1956, elle effectue deux séjours à ALGER en février et juin.

-  En 1957 CONSTANTINE

-  En 1962 de nouveau ALGER.

La durée moyenne de chaque séjour étant de trois mois, c'est au total près de deux années que la compagnie mancelle a passées en Algérie depuis 1954 jusqu'à la proclamation de la République Algérienne.

Mais ces déplacements motivés par des évènements exceptionnels sont loin de constituer la seule activité de nos fonctionnaires.

La situation géographique de l'unité la fait appeler très fréquemment, tantôt dans la région parisienne, tantôt dans les départements de l'Ouest où ses interventions ne se comptent plus, surtout depuis 1959.

Je mentionnerai également, parmi les services effectués de manière régulière, les déplacements de durée moyenne, un mois et demi environ, pour la garde des frontières maritimes au Havre et à Cherbourg, ou des frontières aériennes sur les aéroports d'Orly et du Bourget.

Lorsqu'elle est à sa résidence, la CRS N°10 apporte également sa contribution à la solution des problèmes qui se posent aux autorités responsables de la tranquillité et de la sécurité locales.

- Qu'il s'agisse de grands services d'ordre  à l'occasion de la course des "24 Heures", des épreuves sportives organisées sur le Circuit Bugatti, du Carnaval d'été ou des "Quatre jours du Mans".

-  Qu'il s'agisse encore de la circulation routière notamment lors des différentes phases de l'opération Primevère, ou du concours prêté à la Prévention routière dans l'action menée auprès des jeunes, dans les établissements scolaires.

- Qu'il s'agisse enfin, en des occasions heureusement plus rares, d'interventions dans la lutte contre les calamités publiques, et je pense aux inondations de l'année 1966.

Depuis près de dix années, la grande migration estivale entraîne la dispersion corrélative les effectifs de la compagnie pendant les mois de juillet - août.

Une grande partie du personnel va renforcer les polices urbaines dans les stations balnéaires de Normandie. D'autres agents vont participer à la sécurité des plages et des lieux de baignades, en se voyant confier la responsabilité de nombreux postes de secours. D'autres sont chargés d'animer les centres de loisirs pour la jeunesse.

               Il convient ici, de souligner l'effort très important consenti par la Police Nationale pour répondre à la demande sans cesse croissante des municipalités soucieuses de la bonne tenue et de la sécurité de leurs plages.

Cet aspect de notre activité me conduit à citer une autre catégorie de spécialistes.

Le ler août 1959 est créé le Peloton motocycliste, qui devient la Section motocycliste le ler janvier 1964, lors de la réorganisation consécutive au retour en métropole des compagnies implantées en Algérie.

                 Ces spécialistes sont bien connus du public, qui sait apprécier à sa juste valeur la part qu'ils prennent à cette tâche immense que constitue l'organisation de la circulation routière
 
*******************
 
             En ce 25ème anniversaire, je ne saurais achever ce tableau de la vie de notre unité sans évoquer le souvenir de ceux de ses agents disparus, les uns pendant l'accomplissement de leur mission, les autres victimes de la maladie ou de l'accident :
- Le brigadier-chef GRENIER Marcel tué le 20 octobre 1954, au cours d'une patrouille effectue à la frontière Algéro-Tunisienne.
- Le Sous-brigadier  JULIEN Michel, décédé le 5 octobre 1955, à la suite d'une chute de motocyclette, au cours d'une patrouille de Police routière.
 - Le gardien REITER Robert, décédé le 19 mai 1961 à la suite d'une chute de motocyclette au cours d'une patrouille de police
             Trois fonctionnaires ont été victimes d'accident de la circulation en regagnant leur domicile après leur service :
Le sous-brigadier CHAMPEUX Eugène décédé le 7 avril 1960.
Le gardien LECREFF Yves décédé le 12 juin 1951.
Le sous-brigadier CRUCHET Marcel, décédé le 23 octobre 1963.
              Nous aurons aussi une pensée émue pour ceux que la maladie ou l'accident survenu hors service ont fauché prématurément :
- le gardien LEBOUC en 1954, le gardien LEBELLER Julien en 1967, le brigadier ALBERT Antoine en 1967, le gardien BOUCARD Pierre en 1969.
*****************
 
*****************
              Ainsi a vécu, durant ce quart de siècle écoulé, notre collectivité, cette CRS N°10, intimement mêlée à la vie de la citée du Mans.
              Profondément attachés aux valeurs traditionnelles qui font de notre pays ce qu'il est, nos fonctionnaires sont aujourd'hui à l'honneur.
              Votre présence ici, ce soir, monsieur le Préfet, Mesdames Messieurs, nous est témoignage précieux de l'estime et de la sympathie que vous portez au corps des Compagnies Républicaines de Sécurité.
              Par ma voix, au nom de tous, soyez en chaleureusement remerciés.
 
*****************************
"L'ÉPOPÉE EN NOUVELLE CALEDONIE" de Michel Coutard
 
 
 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix