Les Polices Mobiles

CRS  n° 161

 

     
 
            La CRS N° 161 était la première CRS de la 16 ème Région de MONTPELLIER qui comptait alors, la CRS n° 162 à UZES, la 163 à CARCASSONNE et la 164 à PERPIGNAN. Installée dans la propriété de Pinville, à 3 kms au Sud-est de MONTPELLIER, elle était formée d'anciens F.R.S., d'anciens du G.M.R. "Maguelone" et d'anciens prisonniers de guerre.
   
 
           Son cantonnement composé de baraques en bois et son matériel assez rudimentaire et hétéroclite allait des camions Citroën "U.23" aux motos "Indian" en passant par les "H.S.3".
 
Premier cantonnement : Château des Ecossais à Montpellier
 
Side-car 1945
               
 
              En 1950, la Compagnie s'installait ici, à Moularès, dans des locaux cédés par le S.G.A.P. où, après des travaux d'amélioration et d'agrandissement, le cantonnement est devenu ce qu'il est actuellement. Utilisée surtout dans la région dans les débuts, elle avait comme missions essentielles la surveillance de la frontière espagnole ainsi que la surveillance du port de MARSEILLE et des camps de surplus américains de la région de Marseille.
 
 
            Les années 1947 et 1948, marquées par une très forte agitation sociale, verront un plein emploi de la compagnie et c'est dans cette période que se situe l'épisode le plus dramatique pour l'unité et dont certains d'entre nous portent encore dans leur chair le souvenir. Après avoir gardé les cantonnements des unités de la région de Marseille, dissoutes en juin 1947, début 1948 (à MARSEILLE, ST-LAURENT-DU-VAR, OLLIOULES, AIX et AVIGNON), la CRS n° 161 revient à MARSEILLE pour le maintien de l'ordre. Alors survient la grève des mines et l'unité est envoyée de MARSEILLE à la GRAND'COMBE.
             Le 21 octobre 1948, dans la matinée, le puits Ricard est évacué sans problème par la CRS n° 161, mais dans l'après-midi, 4000 manifestants attaquent les deux sections restées en surveillance près du puits. En peu de temps, en raison de l'impossibilité de faire appel à des renforts car la ligne téléphonique était coupée et les moyens radios n'étaient pas encore en dotation, les deux sections sont submergées et il ne reste que des blessés sur place et sur la route en contrebas où certains fonctionnaires avaient été contraints de sauter ou avaient été projetés. A l'arrivée des renforts tout était terminé. Il faut remarquer qu'à cette occasion aucun coup de feu ne fut tiré par les forces de l'ordre malgré les graves conséquences corporelles subies et la nécessité de défendre les installations qui étaient confiées à leur garde. A ce propos, Monsieur Jules MOCH, Ministre de l'Intérieur de l'époque, s'était déplacé personnellement à MONTPELLIER pour féliciter l'unité et décorer certains éléments de la CRS. Il avait déclaré qu'en s'abstenant de faire usage de leurs armes, les fonctionnaires des CRS, avaient évité une très grave crise. D'ailleurs seuls l'intervention d'engins blindés devait permettre, quelque temps après, de rétablir l'ordre dans la bassin minier des Cévennes.
              Ensuite, les faits marquants sont le dégagement de la Préfecture de MONTPELLIER où se trouvaient bon nombre de manifestants armés de pancartes cloutées et autres barres de fer, puis de la gare de BEZIERS en compagnie d'une CRS de TOULOUSE (la 172).
              A l'occasion des inondations à BEZIERS, quelques années plus tard, la CRS 161 devait encore, dans des conditions extrêmement difficiles, porter secours à la population sinistrée.
              Puis vint l'époque des déplacements en Algérie, où de 1954 à 1962 à raison d'au moins un déplacement par an, l'unité devait au total passer plus de 460 jours à TEBESSA, TLEMCEN, ALGER, PHILIPPEVILLE, CONSTANTINE, ORAN, HUSSEIN-DEY. Je me dois d'ajouter que dans l'intervalle elle participait aux grands maintien de l'ordre de NANTES SAINT-NAZAIRE en 1955 -1957 et 1960. Je citerai pour mémoire, les nombreux voyages officiels auxquels elle a coopéré dans la région du Languedoc.
 
1956 - Déplacement à Guelma
 
   Elle devient CRS n° 56 en 1964
          
 
> CRS n° 56
 


Accueil - Origines - Les GMR - Les FRS - Les CRS - Histoire des Cies - Les GMS - La Garde - Remerciements
Collections - Pièces jointes - Photos - Documents - Matériels -Cantonnements - Biographies - Bibliothèque - Vidéos - Liens
Copyright© 2000 Jan-Marc Maupoix